Entendu dans une affaire de blanchiment, Modrikamen riposte

L'avocat a été entendu ce lundi par le juge Claise. L'affaire porterait sur des faits de blanchiment d'argent liés à la faillite de Donaldson. L'avocat bruxellois se dit étonné et indigné, et compte déposer plainte.

(Belga) - L'avocat d'affaires et homme politique Mischaël Modrikamen a affirmé mercredi n'avoir rien à se reprocher dans le dossier de la faillite en 2008 de la société Donaldson ni dans aucun autre dossier, à la suite de son audition, et de la saisie de documents à son cabinet, lundi, par le juge d'instruction Michel Claise. Dénonçant le caractère politique des attaques portées à son encontre, il a annoncé son intention de porter plainte pour "dénonciations calomnieuses".


"Je réserve l'ensemble de mes explications à la justice et souhaite que toute la lumière soit faite sur les circonstances de cette affaire, sur les personnes qui, le cas échéant, poussent cette affaire, l'instrumentalisent", a déclaré Mischaël Modrikamen lors d'une conférence de presse.
"Lorsque nous avons lancé le parti populaire en novembre 2009, nous savions que nous allions déranger beaucoup de monde (...) Ce type de méthodes ne fait que renforcer ma détermination à aller de l'avant", a-t-il asséné, cette fois sous sa casquette de coprésident du PP.


Concrètement, le dossier Donaldson, dont Me Modrikamen a été le conseil entre 2000 et 2008, fait l'objet d'une information judiciaire, ouverte en 2008 à la suite de la faillite de la société, tandis que l'instruction en cours semble avoir été ouverte en novembre 2009 à la suite de plaintes visant M. Modrikamen.


"Je suis tombé de ma chaise en apprenant la nature des allégations à mon encontre", a indiqué l'avocat, qui estime que ce dossier est "un dossier parmi bien d'autres" et soutient l'avoir traité "dans le respect de l'éthique, des règles professionnelles et du droit".


Me Modrikamen, qui s'étonne "d'une violation du secret de l'instruction", a également rejeté tout lien dans ce dossier avec l'homme d'affaires Pierre Salik et nié avoir été entendu pendant quinze heures lundi. "J'ai été auditionné de 10h42 à 12h56, puis je suis sorti déjeuner, et l'audition a repris de 13h58 à 17h27", a-t-il détaillé. "Ce sont des amalgames rapides que je ne comprends pas".


Mischaël Modrikamen a enfin annoncé le dépôt dès jeudi, par l'entremise de son avocat Pierre Chomé, d'une plainte pour "dénonciations calomnieuses" contre X et deux autres personnes dont il s'est refusé à révéler l'identité.

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés