Publicité

Grippe aviaire: la Belgique va vers une "phase de vigilance accrue"

Après la Grande-Bretagne et l'Irlande, la France et la Suède prennent des mesures face à la découverte d'un cas du virus H5N1 au Royaume-Uni et en Hongrie. La Belgique va vers une "phase de vigilance accrue".

(l'écho) Le Commissaire belge à la grippe aviaire, Piet Vanthemsche, a déclaré à L'Echo que la Belgique "se dirige vers une phase de vigilance accrue", sans changer, pour l'instant les mesures de surveillance en place. M. Vanthemsche, en déplacement à New-York avec le ministre de la Santé Rudy Demotte, a précisé que la Belgique veut d'abord connaître l'origine du virus et se concerter avec ses partenaires européens avant de prendre une décision sur d'éventuelles mesures. L'Agence pour la Sécurité alimentaire (Afsca) avait appelé samedi les éleveurs de volailles belges à "une vigilence redoublée". La question est à l'ordre du jour de la réunion du Comité vétérinaire de mardi.

La France a fait part ce lundi de son intention d'adapter son dispositif de prévention de la grippe aviaire en fonction de l'avis de l'Agence française de sécurité sanitaire des aliments (Afssa), a dit lundi le après la détection du virus H5N1 en Grande-Bretagne. "Nous allons bien sûr dès l'avis de l'Afssa adapter notre dispositif: (...) On était en risque négligeable 2, (...) en fonction de l'avis de l'Afssa, on passera à un risque au-delà", a déclaré ministre de l'Agriculture Dominique Bussereau la radio RTL.

Il a évoqué notamment des "mesures" qui pourraient être prises dans les zones humides.

"On était déjà en zone de précaution puisque abreuver les volailles et les nourrir en plein air était interdit", a-t-il ajouté.

La Suède a renforcé la surveillance des oiseaux sauvages, a indiqué lundi l'Institut national vétérinaire (SVA).

"Nous n'avons pas imposé de nouvelles restrictions, mais nous avons augmenté la surveillance des oiseaux sauvages", a indiqué à l'AFP Torsten Mörner, vétérinaire en chef à l'Institut.

De plus, l'Institut demande sur son site internet à la population suédoise de le contacter en cas de découverte d'un oiseau mort.

Les experts de Grande Bretagne tentaient lundi de déterminer l'origine de la souche H5N1 hautement pathogène de la grippe aviaire retrouvée dans un important élevage de l'est du Royaume Uni, qui a poussé d'autres pays européens à prendre des mesures de protection.

Photo Belga

Vincent Georis

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés