Publicité

Guy Verhofstadt propose un plan "Kyoto - PLUS"

Le Premier ministre Guy Verhofstadt a annoncé vendredi sa volonté d'inscrire à l'agenda politique un plan "Kyoto - PLUS" qui imposera à chacun de s'atteler de manière accrue à réduire l'émission de CO2. "Nous lancerons une concertation avec les Régions", a-t-il précisé.

(belga) "Ce qui sera nécessaire dans ce plan 'Kyoto - PLUS' c'est de passer de l'imposition de la production et du travail à l'imposition de la pollution et de l'émission de CO2", a encore dit vendredi Guy Verhofstadt, commentant à l'issue du Conseil des ministres, les conclusions du quatrième rapport du groupe intergouvernemental d'experts sur l'évolution du climat.

Le Premier ministre n'a pas voulu, à ce stade, préciser les pistes qu'il entendait voir explorées. Le Premier ministre a rappelé vendredi qu'avant le lancement d'un "Kyoto - PLUS", les Régions devaient répondre à la Commission européenne quant à sa demande d'infléchissement du plan d'allocation belge d'émissions autorisées. Selon la Commission, les Régions sont censées allouer 4,82 millions de tonnes de CO2 en moins. Un Comité de concertation est prévu avec ce point à l'ordre du jour le 7 février. La Commission nationale climat, qui est l'interlocuteur de la Commission, se réunira le 9 février. La Commission européenne attend la réponse de la Belgique le 12 février.

Selon le quatrième rapport sur le changement climatique, il est très probable que l'homme soit responsable du réchauffement planétaire. "Ce langage diplomatique revient à dire qu'il est irréfutable que l'homme est le grand responsable", a commenté vendredi Guy Verhofstadt.

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés