Inquiétude, puis incidents à Saint-Josse: la police a chargé

L'inquiétude née de l'incendie d'un café kurde à Saint-Josse, qui avait provoqué l'inquiétude de la communauté kurde et un rassemblement dimanche matin, a dégénéré dans l'après-midi en heurts qui ont obligé les forces de l'ordre à intervenir. A la suite d'un rasemblement de 50 Kurdes le matin, quelques 400 jeunes Turcs se sont à leur tour regroupés l'après-midi, ce qui a contraint la police à s'interposer, à utiliser un canon à eau et à charger à trois reprises.

(belga) A la suite de l'incendie qui avait ravagé, dans la nuit de samedi à dimanche, un café kurde, également centre communautaire, dans la rue de Liedekerke à Saint-Josse, une cinquantaine de Kurdes s'étaient rassemblés dimanche en fin de matinée près du lieu du sinistre pour exprimer leur inquiétude. Les Kurdes affirment en effet que le feu a été allumé par de jeunes ressortissants turcs.

Ce rassemblement de Kurdes a provoqué dans l'après-midi un regroupement de jeunes Turcs qui a fini par atteindre près de 400 personnes. La police a dû charger à trois reprises pour disperser les manifestants. La police locale a précisé que le feu dans le café et centre communautaire s'était déclaré vers 02h00, dans la nuit de dimanche. L'établissement a été fortement endommagé. A l'étage, où vit une famille kurde, les habitants s'en sont sortis indemnes. Selon les pompiers, il ne fait aucun doute que l'incendie est criminel. Dimanche, l'inquiétude s'est répandue dans la communauté kurde de Saint-Josse, déjà touchée par un incendie d'un centre communautaire il y a deux ans. Une cinquantaire de Kurdes ont fini par se rassembler dans la rue où se trouve le café incendié. Ils ont exigé que le bourgmestre descende sur place et ont demandé l'installation de caméras de surveillance pour sécuriser le lieu. La police, qui s'était rendue sur place, avait pu maintenir la situation sous contrôle. Les Kurdes avaient fini par rester devant le centre communautaire en organisant un sit-in. Cette manifestation a provoqué une réaction indignée chez les jeunes d'origine turque qui se sont à leur tour rassemblés, voyant dans le rassemblement kurde une provocation. Ils ont fini par être près de 400. Les policiers ont été obligés de prendre position entre les deux groupes pour éviter un affrontement. Vers 16h00, les jeunes de la communauté turque sont devenus de plus en plus agressifs et la police s'est vu contrainte d'utiliser les canons à eau et de charger. Deux autres charges ont encore eu lieu ensuite. Cinq personnes ont été appréhendées lors de ces interventions. Les fauteurs de troubles se sont ensuite dispersés. Vers 17h00, la situation était redevenue calme.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect