L'assurance incendie obligatoire pour tous

©BELGA

L'explosion d'un immeuble à Liège a fait ressortir des problèmes d'indemnisation dans les cas où l'immeuble n'est pas couvert par une police incendie.

Bruxelles (L'Echo) - Suite au drame de Liège, le MR  propose de rendre l'assurance incendie obligatoire pour les propriétaires et les locataires.  Le propriétaire de l'immeuble qui a explosé  rue Léopold à Liège n'a plus d'assurance incendie depuis 2009. Aucune législation ne l'y oblige.  Si  l'accident est de sa faute, il ne pourra probablement payer tous les dédommagements. Et si la faute incombe au locataire de l'appartement, le problème sera identique.

"Les dédommagements varient entre 12,5 et 20 millions pour un dégât corporel. On compte entre 600.000 et 1 million d'euros pour un dédommagement matériel. Si la personne qui est responsable de l'incendie, puis de l'explosion n'est pas assurée, autant vous dire qu'elle sera très vite insolvable et qu'aucune indemnité ne sera versée", précise Olivier Hamal, Vice-président national du Syndicat National des Propriétaires  (SNP) et député fédéral MR.

Actuellement 90 à 95% des propriétaires et locataires sont couverts par une assurance. "Les compagnies d'assurance doivent répondre à beaucoup de questions de gens inquiets. L'explosion de Liège a permis une conscientisation de l'importance de cette assurance", rajoute Olivier Hamal.

Le deuxième volet de la proposition MR est la création  d'un fonds d'indemnisation. Les victimes d'un incendie provoqué par un tiers non assuré, pourraient alors recevoir une indemnité.  "Cela fonctionnerait comme l'assurance automobile obligatoire. Une surprime liée à l'assurance,  alimenterait directement le fonds. Celui-ci indemniserait les victimes", explique le député Hamal. Jose Garcia, secrétaire général du syndicat des locataires a fait part de son accord.  Le ministre wallon des pouvoirs locaux Paul Furlan (PS) suggère qu'une partie aille au service d'incendie. Celui-ci a fait l'objet d'une  réforme après la catastrophe de Ghislengien. Mais rien n'est en place, les Régions et le Fédéral ne s'étant toujours pas répartis les coûts de cette réforme.

S.D.

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés