Publicité

L'inflation limite les adaptations fiscales

Les épargnants belges pourront compter cette année sur un petit coup de pouce du fisc malgré le fait que l'inflation sur base annuelle ait été relativement faible l'an passé (1,79%) et malgré le jeu de l'arrondi, a indiqué le fiscaliste Lieven Van Belleghem dans l'édition de lundi des journaux 'De Standaard', 'Het Nieuwsblad' et 'Het Volk'.

(belga) L'exonération fiscale sur les revenus de l'épargne placée sur un livret d'épargne a été augmentée de trente euros (ou 1,88 pour cent jusqu'à 1.630 euros) alors que la limite pour l'épargne-pension n'a été remonté que de dix euros (soit 1,25%) jusqu'à 810 euros.

Un livret d'épargne classique peut désormais compter un montant atteignant jusqu'à 81.500 euros non imposable, soit nettement plus que les 60.000 euros autorisés voici quatre ans.

Mais cette augmentation est largement due aux réductions successives des taux d'intérêt appliqués aux livrets d'épargne. Il s'agit d'une bonne nouvelle pour les familles attentives à leur budget et à l'environnement.

Elles peuvent consacrer un montant presque deux fois supérieur à des travaux destinés à économiser l'énergie et encore déduire 40% de la facture.

Le montant de base pour l'exonération maximale passe de 1.000 à 2.000 euros, ce qui avec l'indexation, atteint 2.600 euros.

Une voiture qui émet moins de 105 grammes de CO2 par kilomètre donne droit à une déduction fiscale de 15 pc sur le prix d'achat, avec un maximum de 4.270 euros, soit 80 euros de plus que l'an dernier, a encore rappelé M. Van Belleghem.

Photo Belga

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés