Publicité

L'UVCW demande une réflexion sur les infractions environnementale

(belga) L'Union des Villes et Communes de Wallonie (UVCW) veut pousser la réflexion sur la lutte contre les incivilités. Le ministre Benoît Lutgen propose que les communes se chargent du constat, de la poursuite et de la répression des infractions environnementales. Pourquoi pas, répond-t-on à l'UVCW, à condition que le projet soit viable pour les communes.

Le gouvernement fédéral avait déjà proposé aux communes de se charger de la répression des infractions environnementales, en vertu du fait qu'elles sont le maillon le plus proche de la population. Une proposition qui n'avait été entérinée par aucune loi et qui était donc laissée à l'appréciation de chaque commune.

"A La Louvière par exemple, nous avons mis en place un bureau d'amendes administratives", note Willy Taminiaux, président de l'Union des Villes et Communes de Wallonie et ancien bourgmestre de La Louvière. "Il occupe trois personnes presque à temps plein. Nous l'avons mis sur pied en mars 2005, et à la fin de la même année, nous étions déjà à 1.200 PV." Le fonctionnaire sanctionnateur louviérois, c'est ainsi qu'on appelle la personne chargée de punir les incivilités et autres infractions environnementales, est aidé dans sa tâche par la police locale, qui constate les infractions sur le terrain.

Ce système, qui fonctionne plutôt bien, ne pourrait pas être appliqué dans toutes les communes. "Toutes les communes n'ont pas les moyens de mettre en place un tel bureau", reconnaît Willy Taminiaux. "Le ministre Courard a débloqué des fonds pour que les provinces envoient des agents sanctionnateurs dans certains groupes de petites communes qui n'ont pas les moyens de financer elles-mêmes un fonctionnaire."

L'UVCW est donc demandeuse d'une harmonisation de la lutte contre les incivilités, mais pas dans la précipitation. "Nous demandons une réflexion approfondie pour que la solution satisfasse tout le monde", explique encore Willy Taminiaux. "La répression n'est qu'un aspect de la question. Il faut aussi miser sur la prévention, la sensibilisation des citoyens et leur participation à la propreté de leur commune. Pour le moment, se prendre une amende pour incivilités, c'est plutôt mal vu par le réprimandé."

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés