La Belgique a perdu 13 500 jobs en 6 mois

Il y a quelques mois, le groupe UCB annonçait la suppression de 450 emplois dans son centre de recherche de Braine l'Alleud.

En tenant compte des différents plans de licenciement annoncés par des entreprises basées en Belgique, on obtient un total de 13 466 pertes d'emplois depuis octobre. Sans tenir compte des PME qui n'affichent pas leurs soucis au grand jour…

Bruxelles (L'Echo) - Six mois après le début de la débâcle mondiale, l'heure est aux premiers bilans. Au niveau de l'emploi, les dégâts sont lourds. En tenant compte des différents plans de licenciement annoncés par des entreprises basées en Belgique, on obtient un total de 13 466 pertes d'emplois depuis octobre. Sans tenir compte des PME qui n'affichent pas leurs soucis au grand jour…

Hébergeant l'ensemble des constructeurs automobiles qui assument, à eux seuls, 25 % de ce dégraissage global, la Flandre paie le plus lourd tribut avec plus de 10 000 jobs sacrifiés. A noter encore que seules trois entreprises du Bel 20 sont pointées parmi celles qui ont dû restructurer.

Manpower, pour sa part, affirme dans son baromètre trimestriel que les perspectives d'emploi pour le second trimestre sont en régression dans de nombreux pays. La Belgique s'en sort finalement bien avec une perspective nette d'emploi en hausse de 2 %. Une touche d'espoir ?

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés