Publicité

La Foire de Libramont a ouvert ses portes

Pour la 73e fois, la Société royale du Cheval de trait ardennais (CTA) a ouvert vendredi les portes de la Foire agricole de Libramont dont il a la charge depuis ses origines.

(l'écho) Lors de l'édition 2006, l'agriculture avait été le thème mis en avant. 2007 étant une année impaire, la Foire sera "forestière" cette fois, comme le veut la tradition "biennale" adoptée par ses organisateurs depuis plusieurs années déjà. Ce n'est pas pour autant que l'agriculture et tout ce qui gravite autour d'elle n'y trouveront pas de place. Tant s'en faut. La forêt et l'agriculture cohabiteront, comme c'est d'ailleurs déjà le cas chaque année. Les admirateurs des grands engins agricoles, qu'ils se rassurent, seront comblés. Ils pourront en contempler sans modération. Et même des modèles "dernier cri".

"La forêt grandit l'homme"

La différence majeure avec l'édition 2006 consistera dans le fait que les activités et les conférences qui émailleront les longues journées de la Foire auront une forte odeur de bois. Le thème retenu cette année repose sur l'idée que les enjeux realtifs à la forêt et à son avenir sont aussi déterminants pour le futur de l'humanité elle-même. Cela amène l'homme, expliquent les responsables de la Foire, à grandir dans les relations qu'il entretient avec son patrimoine. D'où le thème sélectionné pour l'édition 2007: "la forêt grandit l'homme".

Contrairement à ce qui est généralement répandu, la forêt wallonne prend de plus en plus d'espace. Entre le début du XIXe siècle et le début du XXIe, la superficie boisée dans la partie sud de notre pays est passée de 395.000 à près de 545.000 hectares. Elle représente 33% de la surface totale de la Wallonie. Il est normal dès lors que la forêt ait aussi ses droits au rendez-vous annuel de Libramont. Une série de manifestation lui seront dédiées.

Sur le champ de la Foire, les 3.000 m² du hall d'exposition Walexpo lui sont entièrement consacrés ce week-end, avec en prime un cycle de conférences (voir encadré).

A 25 kilomètres de là, à Paliseul (au bois du Defoy précisément), sur un site de 150 hectares couvert de forêts, les acteurs de la "filière bois" présenteront leur savoir-faire, ainsi que les matériels destinés à l'exploitation forestière, en conditions réelles de travail. Ces présentations se dérouleront, elles, les mardi 1er et mercredi 2 août entre 9 h 30 et 18 h 30. Quelque 150 firmes ont répondu à l'appel. Parmi elles, le KWF, l'organisteur de la plus importante manifestation forestière allemande, s'y rendra pour la première fois.

Les activités à Paliseul devraient attirer entre 20.000 et 25.000 visiteurs, évaluent les organisateurs. "Traditionnellement, précise Natacha Perat, directrice de la Foire de Libramont, elles concernent en premier les professionnels." "Le grand public n'est cependant pas oublié, s'empresse-t-elle d'ajouter, il aura bien évidemment sa part du gâteau." La Société royale du cheval de trait ardennais (CTA), responsable de la Foire depuis ses origines, a aussi investi à son intention dans des parcours thématiques et didactiques sur une distance de plus de 5 km.

Pour revenir sur le site de la Foire agricole à Libramont (Recogne) qui s'étend sur plus de 100.000 m², parallèlement à tout ce qui se rapportera à la forêt tout au long de ce week-end, cet événement restera largement marqué par l'élevage. La Foire voue aussi une place significative au matériel de grande culture. Les nouvelles technologies et le matériel agricole de pointe côtoieront ainsi quelque 3.500 animaux d'élite. Au passage, signalons que l'on assistera à la toute dernière édition des "Coqs de cristal".

Le matériel et les produits liés aux énergies renouvelables, tant en termes de surface occupée qu'en nombre d'entreprises, confirment leur présence.

Au rayon des nouveautés par rapport à la précédente édition, on retient principalement la présence de l'Ecole de la maréchalerie d'Anderlecht.

Au total, les exposants, parmi lesquels on répertorie de plus en plus d'étrangers, seront plus de 700 à Libramont. Les organisateurs affirment faire face à une demande de participation toujours orientée à la hausse. Le taux d'occupation du site est une nouvelle fois supérieur à 100%.

Marc Collet

Photo Belga

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés