La Maison Blanche défend sa stratégie militaire en Irak

L'administration Bush a défendu avec force dimanche sa stratégie d'envoi de renforts en Irak, alors que les démocrates majoritaires au Congrès s'efforcent de mettre fin à cette guerre de plus en plus impopulaire aux Etats-Unis et qui entre dans sa cinquième année.

(afp) Pour le secrétaire à la Défense, Robert Gates, l'envoi de plus de 25.000 troupes américaines supplémentaires depuis le début de l'année, doit permettre de donner du temps aux Irakiens pour assurer eux-mêmes leur sécurité. "Nous leur donnons davantage de temps. C'est le sens de cette stratégie", a-t-il affirmé dimanche dans une interview sur la chaîne ABC. "Nous pouvons (ainsi) les aider (...) à rendre leurs forces militaires capables d'assurer leur sécurité", a-t-il ajouté.

Les forces américaines devraient compter 160.000 soldats d'ici juin.

M. Gates est resté très prudent sur les premiers résultats de la nouvelle stratégie et ses chances de succès. "Je pense qu'il est très tôt" mais "jusqu'à présent ça se passe bien", a-t-il estimé. "Le général (David) Petraeus, qui commande les forces en Irak, a dit qu'on ne saura probablement pas avant l'été si nous avons réussi ou si nous avons échoué", a rappelé M. Gates.

"Les Irakiens respectent leurs engagements" à l'égard des Etats-Unis, s'est aussi félicité le secrétaire à la Défense, précisant notamment qu'ils fournissaient les troupes promises et qu'il n'y avait pas d'ingérence politique dans les opérations de sécurité.

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés