Publicité

Le CD&V dit être plus crédible que la coalition violette

Le citoyen devra choisir lors des élections fédérales du 10 juin entre la politique invraisemblable de la coalition violette ou la bonne gouvernance du CD&V, a déclaré samedi le président du CD&V, Jo Vandeurzen, à l'occasion de la réception de Nouvel an de son parti.

(belga) L'ambition du CD&V est claire. Il veut revenir au pouvoir après huit années d'opposition au fédéral.

M. Vandeurzen a pointé la "non-politique" de la coalition. Il a souligné que l'évasion de masse de Termonde et l'erreur de calcul de 900 millions du fisc étaient des "symboles douloureux de la gouvernance violette".

L'Etat modèle promis par M. Verhofstadt ne s'est jamais matérialisé, a souligné M. Vandeurzen qui s'exprimait devant quelque 2.000 invités rassemblés dans l'ancien hall des départ de l'aéroport de Bruxelles-national. Il a ainsi souligné que le plan Copernic, un plan de modernisation de la fonction publique, a été abandonné.

Pour M. Vandeurzen, le CD&V est crédible et cela se voit dans la gestion d'Yves Leterme à la Région flamande. "Nous tenons nos promesses", a-t-il dit.

M. Vandeurzen a mis en avant la "schizophrénie" des libéraux et des socialistes qui "parlent une autre langue en Flandre qu'en Belgique".

Il a répondu aux critiques du président du VLD, Bart Somers, qui avait dit que le CD&V n'avait pas d'idées. Pour M. Vandeurzen, la question essentielle n'est pas de dire qui a les meilleures idées mais qui est en état de diriger le pays de manière crédible et au service des gens.

"Le pays a besoin d'un vent neuf, d'une nouvelle inspiration. Pas seulement des mots, mais des actes. Notre parti ne va pas promettre le paradis sur terre", a dit M. Vandeurzen, soulignant que son parti n'est pas "le parti du séparatisme" mais du davantage de compétences pour les entités fédérées.

Lors de son intervention, Yves Leterme, ministre-président de la Région flamande, a tenu à motiver les militants en vue d'une nouvelle victoire après celle des communales. Pour ce dernier, le CD&V a gagné le 8 octobre malgré toutes les analyses et l'accent qui a été mis sur la victoire de Patrick Janssens (sp.a) à Anvers "Il y a encore des gens qui n'habitent pas Anvers", a-t-il dit.

foto belga

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés