Le chômage a augmenté sous Verhofstadt II

Le gouvernement Verhofstadt approche de son objectif de 200.000 emplois, a confirmé récemment la Banque nationale. Mais, paradoxalement, cette croissance de l'emploi se couple avec une croissance du chômage.

(echo) Au 31 décembre dernier, il y avait 467.911 demandeurs d'emploi indemnisés, soit 5.335 de plus qu'en 2003, au début de la législature, selon les statistiques de l'Onem. L'écart serait même encore plus grand en prenant les seuls chômeurs complets indemnisés.

En outre, le nombre d'allocataires soutenus par l'Onem dans le cadre des plans d'activation ou du crédit-temps est également en hausse depuis 2003.

Le gouvernement peut toutefois se targuer, d'après ces chiffres, d'avoir réduit le chômage des jeunes (10.000 de moins qu'en début de législature), ainsi que le nombre d'allocataires non demandeurs d'emploi (prépensionnés, travailleurs âgés). Il faut aussi souligner que le chômage a diminué de 32.000 unités en 2006, ce qui atteste d'un revirement de tendance. Celui-ci n'est toutefois pas confirmé par les chiffres de l'Onem pour janvier 2007, qui annoncent rien moins que 26.944 chômeurs de plus.

En 2006, l'Onem a payé pour 8,19 milliards d'euros d'allocations diverses. 48,7% de ce montant ont été vers la Flandre, 39,6% vers la Wallonie et 11,7% vers Bruxelles. La répartition de ces montants révèle le chômage des jeunes francophones mais aussi l'ampleur des prépensions et crédits-temps en Flandre.

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés