Le gouvernement fait appel à Electrabel

Cherchant tous azimuts des formules permettant de combler un déficit de 2,2 milliards d'euros, le gouvernement fédéral se tourne vers Electrabel. Le producteur d'électricité pourrait avancer près de 400 millions d'euros, en échange d'une prolongation de la durée de vie des centrales nucléaires. Selon la loi de sortie du nucléaire, les centrales doivent fermer progressivement entre 2015 et 2025. Le maintien de certaines centrales, déjà amorties, serait profitable à Electrabel et aiderait, au passage, la Belgique à modérer ses émissions de CO2.

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés