Publicité

Le parquet confirme les pressions

Selon le parquet de Bruxelles, le chef de cabinet du premier ministre a lui-même avoué au magistrat avoir demandé à un collaborateur de téléphoner au substitut du procureur Paul Dhaeyer.

Yves Leterme explique dans la lettre de quelle manière son cabinet a eu des contacts avec le substitut du procureur du roi Paul Dhaeyer dans le cadre de l'affaire Fortis.

Son chef du cabinet a donné pour mission au conseiller en sécurité du premier ministre, un magistrat du parquet de Bruxelles, de faire pression sur son collègue magistrat, a appris De Tijd auprès du parquet. Le coup de téléphone a été passé juste avant que Paul Dhaeyer rende son avis et explique que la vente de Fortis à BNP Paribas ne s'est pas passée de manière régulière.

Le conseiller en sécurité aurait alors déclaré, fâché, à Paul Dhayer: "On est très préoccupé par votre avis. Etes-vous réellement conscient de votre responsabilité? "

La conversation téléphonique a été très brève parce que Paul Dhayer, furieux, a raccroché très vite. Après que son avis a été rendu, Paul Dhayer a appelé un autre collègue magistrat qui travaille au cabinet du ministre de la Justice Jo Vandeurzen, pour lui parler des faits.

Le chef de cabinet du premier ministre a ensuite appelé Paul Dhayer pour s'excuser. Il a alors reconnu avoir commandité ce coup de téléphone.

Le Tijd a également appris que Paul Dhaeyer est prêt à témoigner devant une commission d'enquête parlementaire.

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés