Publicité

Les compagnies sud-coréennes veulent couvrir davantage Bruxelles

Korean Airlines et Asiana voudraient 7 slots contre 3 et 4 respectivement. Un accord entre la Corée et la Belgique prévoit de monter à 11 slots, mais la montée en puissance des Coréens à Bruxelles n'est toutefois "pas pour demain", a admis le premier ministre Yves Leterme, en visite officielle à Séoul.

(Belga) - Les compagnies aériennes Korean Airlines et Asiana souhaitent obtenir davantage de droits d'atterrissage pour leurs vols cargo à destination de l'aéroport de Bruxelles, a indiqué mardi le Premier ministre Yves Leterme.

Elles disposent actuellement respectivement de trois et quatre "slots" à Zaventem, mais souhaitent voir ce nombre passer à sept, a-t-il précisé à l'issue d'une rencontre avec les dirigeants des deux compagnies à Séoul, en marge d'une visite officielle en Corée du sud.

Un accord aérien récemment conclu entre la Belgique et la Corée prévoit de faire passer le nombre de fréquences hebdomadaires accordées aux compagnies coréennes à onze au total.

Des négociations sont en cours sur la répartition des slots supplémentaires, a précisé M. Leterme.

Selon lui, sept fréquences sont aussi disponibles pour des vols passagers. Mais la perspective d'ouvrir une liaison directe entre Séoul et Bruxelles n'est "pas pour demain", a admis le chef du gouvernement fédéral.

Au deuxième jour de sa visite, il a également visité un site de l'entreprise belge Umicore à Cheonan qui produit des piles rechargeables (piles li-ion), qu'elle livre notamment au groupe d'électronique Samsung pour la fabrication de téléphones portables.

Umicore attend beaucoup de la nouvelle génération de batteries pour les voitures électriques, a expliqué mardi son président, Thomas Leysen, qui est également président de la Fédération des Entreprises de Belgique (FEB).

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés