Les émissions de CO2 des entreprises flamandes ont-elles réellement baissé ?

Ce matin, le minitre flamand de l'Environnement annonçait que les émissions de CO2 des entreprises flamandes les plus consomatrices d'énergie auraient "diminué de 1,8% en 2006". Ces chiffres sont battus en brêche par l'association environnementale flamande Bond Beter Leefmilieu, qui parle, en réalité, d'une augmentaiton de 2,5%.

(l'echo) Selon le cabinet du ministre flamand de l'Environnement Kris Peeters, "les 127 entreprises très consommatrices d'énergie en région flamande ont, en 2006, émis 1,8% de CO2 en moins qu'en 2005, alors que la croissance économique belge a augmenté sur la même période de 3%". M. Peeters attribue ce "bon résultat" au plan flamand d'allocation des droits d'émission de CO2.

Les chiffres du Gouvernement flamand sont rejetés en bloc par le Bond Beter Leefmilieu (BBL). L'association environnementale flamande déclare, dans un communiqué diffusé mercredi après-midi, que "les émissions de CO2 des entreprises flamandes ont augmenté de 2,5% en 2006".

" Cette augmentation est compensée par une baisse sensible de la production d'électricité qui n'est pas liée aux efforts des producteurs, mais au fait que la Flandre a importé davantage l'étranger " explique le BBL.

" Sur base de cette analyse détaillée, on peut conclure que la politique menée en Flandre a porté peu de fruits, car la hausse des émissions de CO² (2,5%) est proche de celle de la croissance économique (3%) " conclut la fédération.

Les 127 entreprises flamandes qui consomment le plus d'énergie sont actives dans les secteurs de la chimie, de l'acier, de l'alimentation, du textile, du pétrole, du traitement du métal, du verre, du papier, du bois, de la production d'électricité et de la brique.

Pour rappel, le protocole de Kyoto propose un calendrier de réduction des émissions des gaz à effet de serre qui sont considérés comme la cause principale du réchauffement climatique des cinquante dernières années. Il comporte des engagements absolus de réduction des émissions pour 38 pays industrialisés, avec une réduction globale de 5,2 % des émissions de dioxyde de carbone d'ici 2012 par rapport aux émissions de 1990.

Signataire de l'accord comme l'ensemble des pays de l'UE, la Belgique s'est engagée à réduire ses émissions de 7,5 %, soit une moyenne annuelle de 135 millions de tonnes (MT) équivalent CO2, contre 146 MT en 1990.

La Flandre représente actuellement 62 % des rejets du pays.

Vincent Georis

Photo Belga

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés