Publicité

Les travaux de Francorchamps coûteront 23,2 millions d'euros

Le coût des travaux qui devraient être réalisés sur le circuit de Francorchamps atteindra 23,2 millions ou 23,3 millions d'euros, a indiqué mercredi le ministre wallon des Travaux publics, Michel Daerden, au parlement wallon en réponse à une question de Christophe Collignon (PS).

(belga) Ce montant ne comprend pas la TVA mais cela ne posera pas de problème puisque, selon le ministre, l'intercommunale du circuit qui sera le maître d'oeuvre des travaux est assujettie. Le coût sera de toute manière supérieur aux 19,7 millions d'euros qu'avait prévus en décembre le gouvernement wallon, conformément à ce que M. Daerden avait déjà laissé entendre il y a un mois. Le ministre va maintenant soumettre son dossier au gouvernement wallon et il espère obtenir une décision de sa part avant les vacances pour désigner un adjudicataire et ainsi lancer les travaux au plus vite. "Sinon, je n'y arriverai pas", a-t-il précisé.

Les négociations se poursuivent par ailleurs avec le patron de la F1, Bernie Ecclestone, en vue de conclure une nouvelle convention. Elles ne semblent pas faciles. "M. Marcourt (le ministre de l'Economie, ndlr) fait le maximum pour négocier avec petit Bernie mais ce n'est pas si simple", a lâché, fidèle à lui-même, M. Daerden. Le ton a en revanche été plus vif quand Pierre-Yves Jeholet (MR) a interrogé M. Marcourt sur l'état d'avancement de ces discussions et la solidarité gouvernementale dans ce dossier. "Depuis la Noël, les promesses se succèdent. Le dossier est prêt depuis des mois, paraît-il, mais alors qu'attend-on pour signer? J'ai l'impression que, dans une partie de votre gouvernement, il n'y a pas la volonté de voir revenir le Grand Prix en 2007", a-t-il déclaré, visant le cdH et, en particulier, le ministre André Antoine.

Le gouvernement a adressé un dernier courrier à M. Ecclestone. Il attend la réponse pour lundi. Dans l'intervalle, M. Marcourt a rassuré l'opposition sur la volonté du gouvernement. "La volonté au sein du gouvernement est toujours d'obtenir un Grand Prix pour trois ans avec une option pour deux ans supplémentaires. C'est dans cet esprit que nous travaillons", a-t-il expliqué.

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés