Leterme: le refinancement de Bruxelles doit être réglé dans un cadre plus global

Charles Picqué et Yves Leterme ©BELGA

Le refinancement de Bruxelles réclamé à grands cris par le ministre-président de la région capitale Charles Picqué n'a pas été évoqué lors de la rencontre de mercredi matin entre le Premier ministre Yves Leterme et les représentants du gouvernement bruxellois. Seuls les dossiers emploi, innovation, mobilité et infrastructures ont été abordés.

Bruxelles   (Belga) - Les principaux ministres des gouvernements fédéral et bruxellois se sont rencontrés mercredi au Lambermont dans le cadre politique du fédéralisme de coopération que souhaite insuffler le Premier ministre Yves Leterme. Emploi, innovation, mobilité et infrastructures étaient notamment au menu des discussions.

Confrontée en tant que ville à une série de problèmes socio-économiques accrus par la crise, Bruxelles doit également assumer son statut de capitale internationale. La Région est en demande de financements qui tiennent compte de ses spécificités.

"Le refinancement de Bruxelles ne servira pas seulement les intérêts propres des Bruxellois mais permettra aussi de mieux l'équiper, lui permettant de conserver son rang sur la place internationale, et par là, de mieux profiter encore aux intérêts du pays et des deux autres Régions", a plaidé le ministre-président Charles Picqué.

À discuter dans un cadre global

Tout en prenant acte de ces demandes qu'il a dit garder à l'esprit, le Premier ministre Yves Leterme a indiqué que la question d'un éventuel refinancement de la Région-capitale devait être réglée dans un cadre plus global.

L'objet de la réunion de mercredi était de veiller à "intensifier la coopération" dans le cadre de "la répartition des compétences et responsabilités actuelles", a indiqué M. Leterme. Il y a "d'autres lieux" pour les aspects institutionnels, a-t-il dit.

Il s'agira à cet égard "de voir si des progrès pourront être engrangés" au cours d'autres travaux dans la foulée du premier paquet de réformes institutionnelles resté pendant au Sénat.

coopération sur l'emploi et l'économie

La réunion de mercredi avait notamment pour objectif d'améliorer la coopération en matière d'emploi alors que Bruxelles est confrontée à un chômage de plus de 20% et qu'il y a dans le même temps certaines pénuries dans les deux autres Régions. Le fédéral pourrait également intervenir pour rendre Bruxelles plus attractive pour les investisseurs.

L'intensification de la coopération doit également s'opérer en matière de mobilité, d'innovation, d'infrastructures et d'équipements, ont convenu les deux chefs de gouvernement. Il faut "positionner Bruxelles dans un environnement plus large", a indiqué M. Leterme évoquant "l'hinterland" bruxellois.

refinancement de 500 millions

Le ministre-président Charles Picqué a déposé au Lambermont une note synthétisant la situation bruxelloise. Le gouvernement bruxellois revendique un "financement adéquat" de la Région, rappelant que le financement complémentaire pour les charges spécifiques est estimé à 500 millions d'euros dans certaines études. Il demande également une "modernisation de la législation linguistique", ainsi que l'abaissement de 21 à 6% de la TVA sur la construction d'équipements collectifs et des logements publics, cela pour répondre à ses besoins en terme de démographie.

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés