Mgr Léonard succède au cardinal Godfried Danneels

Connu pour ses positions rigoristes, le nouvel archevêque de Malines-Bruxelles est surnommé le "Ratzinger belge".

(Belga) - Le cardinal Godfried Danneels a confirmé aujourd'hui lors d'une conférence de presse à Bruxelles que l'évêque de Namur, André-Mutien Léonard, lui succédait officiellement en tant qu'archevêque de Malines-Bruxelles. Cette nomination met un terme aux nombreuses rumeurs qui ont circulé ces derniers jours quant à la succession du cardinal Danneels.

Agé de 69 ans, Mgr Léonard est évêque de Namur depuis 1991. Il est considéré, selon les observateurs du Vatican, comme l'évêque belge le plus traditionaliste. Il est généralement qualifié de conservateur, intelligent et rigoureux. Certains l'ont surnommé le "Ratzinger belge".

Dans une interview à l'hebdomadaire Télémoustique, l'évêque, connu pour ses positions rigoristes, a notamment qualifié l'homosexualité d'anormalité. Il a expliqué par la suite que son jugement visait le comportement et non les personnes, appuyant son analyse sur Freud.
Sur d'autres sujets de société, comme l'euthanasie ou l'avortement, l'évêque a également pris des positions tranchées. Il a aussi vivement décrié l'usage du préservatif, le qualifiant de "roulette russe".

Né à Jambes (Namur) le 6 mai 1940, André-Mutien Léonard est le dernier d'une famille de quatre garçons, tous prêtres. Il est orphelin de guerre, son père étant mort dix jours après sa naissance. Au terme de ses humanités au Collège Notre-Dame de la Paix à Namur, il entre au Séminaire Léon XIII à Louvain. Il s'inscrit aussi à l'UCL où il obtient une licence en philosophie. Il poursuit ensuite ses études au Collège belge de Rome et décroche une licence en théologie de l'Université grégorienne.

Ordonné prêtre à Namur en 1964, il retourne à Louvain et obtient le grade de maître-agrégé en philosophie. D'abord chargé de cours, il devient en 1976 professeur ordinaire de philosophie à l'UCL. Nommé président du Séminaire Saint-Paul en 1978, il continue néanmoins à enseigner à l'université. En 1987, il devient membre de la Commission théologique internationale, organe consultatif de la Congrégation romaine pour la Doctrine de la Foi. C'est là qu'il fera la connaissance du cardinal Ratzinger, se liant d'amitié avec le futur pape.

Le 7 février 1991 il est choisi par Jean-Paul II pour succéder, comme évêque de Namur, à Mgr Mathen. Le 14 avril 1991, il est sacré évêque par le cardinal Danneels.

Publicité
Publicité

Echo Connect