Publicité

Philippe Van Cau parle et refuse de rendre les armes (presse)

Ancien échevin, évincé, Philippe Van Cau s'exprime dans la presse et refuse la défaite.

(belga) Philippe Van Cauwenberghe, échevin évincé du prochain collège selon le nouveau pacte de majorité signé jeudi à Charleroi, estime dimanche, dans La Dernière Heure, qu'il faut renégocier ce pacte pour en changer certains points."Vendredi, nous avons eu une réunion des conseillers communaux et de CPAS qui devront apposer leur signature au bas du pacte de majorité. Elle était présidée par l'informateur, Magnette. Nous l'avons chargé de renégocier le pacte", explique-t-il. "La question n'est pas que nous refusons le pacte, mais que nous voulons en changer certains points", ajoute-t-il, précisant que certains se demandent ainsi "ce qu'il se passerait au cas où leur dossier serait classé sans suite: seront-ils réintégrés? ".

"Quant à mon cas, d'autres ont peur que je fasse jurisprudence et qu'on puisse être écarté pour n'importe quoi".Sur l'indépendance de la justice et de la juge Baekeland, Philippe Van Cauwenberghe "ose croire qu'elle travaille en toute indépendance". "C'est vrai que j'ai trouvé bizarre de trouver les télés qui m'attendaient quand j'ai été convoqué par la justice. Mais je me dis que tout inculpé est présumé innocent et que la justice est faite de mécanismes qui protègent les gens", assure-t-il.

Selon lui, le fait que lui reproche la justice est un "fait mineur". "J'ai l'avenir devant moi...", affirme-t-il, conservant encore l'espoir d'être du prochain collège échevinal.

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés