Publicité

Prince Laurent: la Flandre plus transparente que le fédéral (Leterme)

Le financement flamand de l'IRGT, institut dont le Prince Laurent est président, est beaucoup plus transparent que la dotation accordée par le pouvoir fédéral aux membres de la famille royale, a affirmé dimanche le ministre-président flamand, Yves Leterme (CD&V), sur le plateau de l'émission "De Zevende Dag" (Eén).

(belga) Les Régions financent l'Institut royal pour la gestion durable des ressources naturelles et la promotion des technologies propres (IRGT) sur la base d'avis de l'Inspection des Finances, contrairement à la dotation fédérale de quelque 12 millions d'euros accordée aux membres de la famille royale.

"Ce n'est qu'une ligne dans le budget, sans contrôle de l'Inspection des Finances ou de la Cour des comptes. L'opposition que l'on veut mettre en avant est donc exagérée", a souligné M. Leterme.

L'homme fort du CD&V a réagi de la sorte aux propos du premier ministre Guy Verhofstadt (VLD) qui a mis en cause les montages destinés à garantir des ressources financières au prince avant 2000, quand les libéraux étaient dans l'opposition et que le fils cadet du roi ne recevait pas de dotation.

M. Leterme a également rappelé que c'est le ministre socialiste Norbert De Batselier qui avait signé en 1994 la convention entre la Région flamande et l'IRGT. En 2000, a-t-il ajouté, le ministre-président Patrick Dewael (VLD) a fait passer ce financement régional de 6 à 7,2 millions d'euros et son successeur Bart Somers (VLD) a reconduit tacitement le contrat pour 10 ans.

"Nous sommes pieds et poings liés à ce contrat", a commenté M. Leterme.

Cette convention court donc jusqu'en 2014, a-t-on précisé à son cabinet, mais sur la base d'une évaluation, déjà annoncée par le ministre de l'Environnement Kris Peeters (CD&V), le montant du financement (178.000 euros par an) pourra être revu à la hausse ou à la baisse.

Le ministre-président flamand dit avoir froncé les sourcils quand une députée VLD a demandé la création d'une Commission d'enquête parlementaire sur les moyens financiers accordés au prince avant 2000. "Si c'est cela que l'on veut, c'est bon pour moi. Toutes les pièces sont consultables, de 1994 à aujourd'hui. Nous sommes prêts à donner toutes les explications demandées", a-t-il souligné.

Selon M. Leterme, il faut permettre aux princes travailler pour gagner leur vie. Les dotations ne devraient en effet être accordées qu'au Roi, à la Reine Fabiola et au Prince héritier.

Le ministre-président flamand a réclamé par ailleurs la constitution d'un groupe de travail parlementaire, dépassant les clivages politiques, sur le financement du Palais et la façon d'octroyer des revenus aux membres de la Famille royale. Le Sénat s'est déjà penché sur la question sous la précédente législature mais l'aboutissement de ses travaux n'a pu faire l'objet d'un consensus suffisant.

Photo Belga

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés