Rap insultant et subsidié: la France a connu un cas similaire en 2007

©BELGA

Un clip subsidié par la Communauté française et insultant la Belgique a provoqué l'indignation du sénateur Alain Destexhe (MR) ce matin. En cherchant bien, d'autres cas similaires ont déjà fait du remous, notamment en France.

Bruxelles (L'Echo) - Le clip de rap insultant la Belgique et qui choque le sénateur Alain Destexhe parce qu'il a été subsidié par les autorités a des antécédants. En 2007, un clip financé par la mairie de Nantes, en France, avait également fait des remous. Il faut dire que dans les paroles de la chanson, les rappeurs parlaient de prendre d'assaut le commissariat local...(A 2min 30, le rappeur dit "Remplir Waldeck de gaz moutarde, je fait ça à la russe", Waldeck Rousseau est le nom d'un commissariat à Nantes).

 

Ce matin, le clip vidéo du rapeur bruxellois "Redouane la déglingue" a suscité une réaction indignée d'Alain Destexhe (MR), député de la Communauté française. Subsidié par les pouvoirs publics, ce clip s'intitule "Pour les Pilotes". En écoutant les paroles, on peut notamment entendre "J'épouserai le Maroc après avoir baisé la Belgique". Ces paroles choquent le sénateur bruxellois qui évoque des "relents nauséabonds".


Notamment visible à l'adresse, le clip bénéficie du soutien de la "Régie mobile pour la culture". Créée par la Mission locale d'Etterbeek, celle-ci soutient notamment la réalisation de montages vidéo dans le cadre d'un programme de résorption du chômage. La Régie mobile pour la culture est soutenue par la Communauté française, Actiris, les instances européennes, le gouvernement fédéral et l'Onem.

 

"Le fait que les pouvoirs subsidiants financent les activités de ce genre d'individus ne fait que s'ajouter à la longue liste d'échecs de la politique 'occupationnelle' menée depuis plusieurs années par les pouvoirs publics, notamment par la majorité Olivier à Bruxelles", a dénoncé Alain Destexhe. Le sénateur bruxellois parle de "faillite de la politique menée depuis plusieurs années par les pouvoirs publics, notamment dans certains quartiers de notre capitale".

Avec S.W.

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés