Remaniement en vue au fédéral

©BELGA

Les présidents des partis de la coalition fédérale ont rendez-vous ce lundi à 8 h 30 au cabinet du Premier ministre Herman Van Rompuy, pour baliser le remaniement ministériel.

Bruxelles (L'Echo) - Si l'équipe doit être modifiée à l'occasion de la constitution des exécutifs régionaux (on cite souvent Joëlle Milquet à l'Enseignement et Paul Magnette à la Région wallonne), le Premier ministre tient à régler cela en même temps que le remplacement de Karel De Gucht, qui partira à l'Europe la semaine prochaine.

Le VLD est le plus insistant. Guy Verhofstadt estime, en effet, qu'aucun de ses ministres actuels (Van Quickenborne, De Padt et Turtelboom) n'a l'étoffe d'un vice-Premier. Il veut promouvoir le ministre bruxellois Guy Vanhengel. Celui-ci étant plus porté vers les chiffres, Verhofstadt suggère d'échanger les portefeuilles de l'Asile et du Budget avec le cdH. Et il offrirait, en cadeau, une circulaire de régularisation au successeur de Turtelboom. La proposition ne suscite guère d'enthousiasme au cdH, où l'on ne voit pas pourquoi il faudrait se contorsionner pour régler les problèmes internes du VLD. Mais peut-être est-ce une manière de faire monter les enchères et d'obtenir l'Intérieur plutôt que l'Asile…

La question du ministère des Affaires étrangères doit aussi être tranchée: ce sera Yves Leterme, sauf si Didier Reynders devait finalement décider de quitter les Finances. De toute façon, le président du MR ne viendra pas à la réunion en victime consentante. La famille libérale rappelle que, depuis la fin du cartel avec la N-VA, le CD&V est surreprésenté au gouvernement. Si l'on rebat des cartes, les libéraux, première famille politique au scrutin fédéral, estiment que cela doit se faire en leur faveur. Qu'ils aient perdu les élections régionales entre-temps n'y change rien.

 

C.D.C.

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés