Roland Van Reusel débarqué

La majorité (PS-Ecolo-cdH) de la Ville de Bruxelles a fait part de sa colère "contenue," jeudi après-midi, après le vote de défiance intervenu la veille au Conseil de la zone de police Bruxelles-Ixelles, débarquant l'actuel chef de corps de la zone, Roland Van Reusel (photo), à partir du 25 octobre prochain.

(belga) Ce vote qui a manifestement surpris la majorité de la Ville s'était soldé par le résultat suivant: 15 voix contre, 11 pour, et 2 abstentions.

Il est intervenu quelques semaines après la conclusion d'un accord au sujet de la ventilation de l'effort budgétaire à produire par chacune des deux communes dans le financement de la zone. Ce dossier avait fait l'objet d'un litige pendant plusieurs mois.

Les voix ont émané de la majorité ixelloise (PS-cdH-Ecolo elle aussi) rejointe par l'opposition libérale d'Ixelles et de la Ville de Bruxelles.

Lors d'une conférence de presse, le bourgmestre Freddy Thielemans a parlé d'un "acte de trahison totalement insupportable sur le plan moral". Comme lui, les autres chefs de file francophones et flamands de la majorité ont rendu hommage à Roland Van Reusel.

L'accord conclu il y a quelques semaines a du plomb dans l'aile, a-t-il été dit.

"En tant que bourgmestre et président de la zone de police Bruxelles-ouest", Philippe Moureaux à tenu à rendre hommage jeudi à Roland Van Reusel, le chef de corps de la zone de police de Bruxelles-Ixelles, qui sera débarqué de son mandat, à la suite d'un vote de défiance intervenu à huis clos au sein du Conseil de la zone, avec l'appui de la majorité PS-cdH-Ecolo d'Ixelles.

Pour Philippe Moureaux, "les qualités professionnelles et le dévouement de Roland Van Reusel ont toujours été exemplaires".

Aux yeux de celui qui est par ailleurs président de la fédération bruxelloise du PS mais n'a pas souhaité s'exprimer en tant que tel, "son éviction constitue un lamentable épisode qui voit triompher la médiocrité face à la compétence"

(photo belga)

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés