Secteur public : Plus efficace et moins cher !

La FEB se réjouit de l'attention que le gouvernement entend accorder, à l'occasion du Conseil des Ministres de ce vendredi 23 juin, au renforcement de l'efficacité des pouvoirs publics.

(l'écho) Elle plaide pour des efforts concertés en matière de réduction des dépenses publiques et insiste sur la nécessité de renforcer l'optique " service à la clientèle " dans les contacts entre l'administration et les entreprises.

Le renforcement de l'efficacité des pouvoirs publics constitue une priorité pour la FEB et ses membres. La FEB est convaincue du potentiel de réduction des dépenses publiques du pays. Ces efforts, de l'ordre de 2,5% du PIB (7,7 millards d'euros), impliquent des efforts concertés des différents niveaux de pouvoir : pouvoir fédéral, régions et communautés, et pouvoirs locaux.

" Nous invitons le gouvernement à lancer les initiatives appropriées destinées à diminuer le coût du secteur public. Ceci, en étroite collaboration avec les nombreux niveaux de pouvoirs concernés par ces indispensables efforts de rationalisation et de recherche de gains d'efficacité " indique Rudi Thomaes, administrateur délégué de la FEB.

Par ailleurs, face au manque de données chiffrées publiques, la FEB plaide pour que le Conseil supérieur des Finances - qui doit d'urgence pouvoir reprendre effectivement ses travaux - soit chargé de réaliser une étude de fond en la matière, avant le prochain scrutin fédéral. " A l'instar de la contribution remarquable du Comité d'étude sur le vieillissement en préambule à l'élaboration du Contrat de Solidarité entre Générations, ce document pourra servir de base pour les travaux futurs en la matière. Et la FEB, qui a déjà étudié de près la question dans sa Stratégie 2010, se propose de contribuer à ces réflexions " souligne R. Thomaes.

La FEB se réjouit également de la volonté du gouvernement d'améliorer l'efficacité et la disponibilité du personnel administratif, ainsi que le service offert à la clientèle.

" Il importe en effet de renforcer l' " optique client " dans le cadre des nombreux contacts entre l'administration et les entreprises. Ceci, afin de contribuer à la réduction des charges administratives qui pèsent encore toujours sur celles-ci " conclut Rudi Thomaes.

(photo: belga)

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés