Sp.a: 'Citibank enfreint la loi sur le crédit à la consommation'

La banque Citibank enfreint la loi sur le crédit à la consommation, a affirmé dimanche le président du sp.a, Johan Vande Lanotte. Il tire cette conclusion après avoir analysé les 267 plaintes que son parti a reçues par le biais de son point de signalement, ouvert spécialement pour cette affaire. Il transmettra le dossier à l'Inspection économique.

(belga) Le 12 mars, les socialistes flamands ont mis en place un point de signalement destiné à recevoir les plaintes des consommateurs contre la banque américaine. Ils soupçonnent la société d'avoir utilisé des pratiques de marketing agressives pour inciter des gens qui se trouvaient déjà dans une situation difficile à contracter des emprunts supplémentaires, leur avoir accordé une carte de crédit sans examen préalable, voire, parfois, d'avoir enfreint la loi sur la protection de la vie privée.

Les plaintes confirment ces soupçons, a expliqué M. Vande Lanotte. Il a évoqué des directives internes à l'agence dont d'anciens employés ont fait état et qui leur enjoignaient de proposer un crédit supplémentaire à des personnes atteignant chaque semaine ou chaque mois leur limite de crédit. Il a également insisté sur l'octroi de crédits dits de "revolving". Aucun délai de remboursement n'est fixé et les clients, en raison de taux d'intérêt particulièrement élevés, doivent rembourser jusqu'à la fin de leurs jours un montant déterminé.

"Lorsque nous avons ouvert ce point de signalement, Citibank a nié avoir ciblé des groupes de personnes fragiles. Il ressort pourtant de notre analyse que nous avions raison", a souligné M. Vande Lanotte.

Selon lui, il n'est pas nécessaire de changer la loi, déjà stricte, pour éviter ce genre de pratique. Il a néanmoins préconisé une forme d'action collective qui permettrait aux CPAS et aux organisations de consommateurs d'agir à la place des emprunteurs. Le SPF Economie a déjà commandé une étude sur le sujet.

Publicité
Publicité

Echo Connect