Un nouveau crédit déductible sur le marché en 2009

©Photo News

Le Plan de relance fédéral lance le «prêt vert» pour favoriser les investissements durables. Le nouveau produit bancaire devrait arriver sur le marché au second semestre 2009, le temps pour le parlement d'adapter la loi sur le crédit à la consommation et pour les banques de peaufiner leurs produits.

Le ministre du Climat Paul Magnette et le secrétaire d'État aux Finances, Bernard Clerfayt, planchent sur la création d'un nouveau type de crédit bancaire, à mi-chemin entre le prêt à tempérament et le prêt hypothécaire. Il serait proposé pour les investissements économiseurs d'énergie, que le gouvernement entend promouvoir dans son Plan de relance. Ces prêts seraient commercialisés par les banques.

Par rapport au crédit à la consommation classique, la durée serait allongée (5 ans, c'est un peu court pour amortir les investissements durables), les taux seraient plus bas (on parle de 5 % au lieu de 6,5) et, surtout, il y aurait une déductibilité fiscale à la clé.

Le nouveau produit bancaire devrait arriver sur le marché au second semestre 2009, le temps pour le parlement d'adapter la loi sur le crédit à la consommation et pour les banques de peaufiner leurs produits.

Le gouvernement y croit en tout cas puisqu'il a déjà inscrit 18,8 millions à cette rubrique dans son plan de relance (coût de la déductibilité fiscale). En 2010, cela devrait grimper à 52,5 millions pour atteindre 232 millions en vitesse de croisière.

«Ce prêt vert vient utilement compléter la palette des mesures existantes pour lancer le vaste mouvement de rénovation des logements », confie Paul Magnette à « L'Echo ».

Il s'ajoutera en effet aux prêts à taux zéro, déjà proposés par les pouvoirs publics mais plafonnés à 10.000 euros. « Nous voulions ouvrir la possibilité à des travaux plus larges comme l'installation de pompes à chaleur ou l'aménagement de maisons passives », poursuit le ministre du Climat.

Le Plan de relance présenté hier par le gouvernement fédéral porte sur 2 milliards d'euros, dont 60 % consacrés directement aux entreprises.

C.D.C.

 

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés