Un travailleur de chantier sur 5 en infraction

Près d'un travailleur de chantier sur cinq, contrôlé au cours du premier semestre 2006 par l'inspection sociale, n'était pas en règle avec la législation ou était sous-payé, rapportent mardi les journaux du groupe Sud Press et de la VUM.

(belga) Lors de la régularisation de 8.477 dossiers, l'Etat belge a récupéré, ces six derniers mois, 8,5 millions d'euros d'impôts et charges sociales.

La plupart du temps, ce sont des ouvriers portugais qui sont actifs dans le circuit.

Par ailleurs, le Conseil fédéral de lutte contre le travail illégal, chargé de rassembler les différents services d'inspection, le parquet et les auditorats du travail (Colutril) a cédé la place au nouveau SIRS (Service d'information et de recherche sociale), lancé voici trois mois, rappelle Le Soir.

Photo: Belga

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés