Westtoer condamnée à 500.000 euros d'amende pour fraude aux subsides

La société Westtoer a été condamnée à une amende de 5000.000 euros. Son ancien administrateur-délégué, Paul Boerjan, et son ex-directeur financier, Joost Tyvaert, ont été condamnés à 12 mois de prison avec sursis et à des amendes effectives d'un montant entre 1.000 et 1.500 euros.

(belga) Westtoer, la société provinciale autonome de promotion du tourisme en Flandre occidentale, a été reconnue coupable lundi de fraude aux subsides flamands et européens par le tribunal correctionnel de Bruges.

Les parties civiles recevront des dizaines de milliers d'euros de dommages et intérêts à titre provisionnel. Les autorités européennes et flamandes, qui se sont constituées parties civiles, pourront demander le remboursement des subsides indûment perçus.

Les subsides, destinés à des projets touristiques, ont été utilisés pour d'autres dossiers.

L'affaire avait éclaté en 2003 après le licenciement de deux managers qui avaient dénoncé des pratiques frauduleuses. Ils se sont dit satisfaits du jugement et ont chacun reçu 2.500 euros de dédommagement moral. Ils pourront réclamer une compensation supplémentaire devant le tribunal du travail.

"Nous avons été rétablis dans notre honneur. Il n'y avait aucune raison de me licencier", a déclaré l'ancien directeur Patrick Geldhof.

Le ministère public avait estimé que le management de Westtoer passait à l'époque plus de temps à profiter qu'à s'occuper de la politique de l'entreprise. La société provinciale a aussi, à plusieurs reprises, tenté de dissimuler la fraude, selon lui.

D'après la gouvernement flamand, Westtoer a indûment perçu des subsides en falsifiant délibérément les fiches de prestations horaires des membres du personnel.

La défense a rétorqué que ces fiches ont seulement été affinées pour répartir les frais généraux sur différents projets.

Le conseil d'administration de Westtoer se réunira ce lundi après-midi.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect