Bernanke détaille un plan probable de sortie de crise

©REUTERS

Le président de la banque centrale américaine (Fed), Ben Bernanke, a distillé mercredi quelques indices sur la stratégie de sortie de crise de la Fed, sans donner aucune date sur la mise en oeuvre de première étape.

(afp-reuters) - La Réserve fédérale américaine pourrait entamer le démantèlement des mesures exceptionnelles de soutien à l'économie en retirant dans un premier temps des liquidités du système financier, avant de commencer à relever ses taux d'intérêt, a déclaré mercredi son président, Ben Bernanke.

"Même si, aujourd'hui, l'économie américaine continue d'avoir besoin du soutien de politiques monétaires très accommodantes, à un moment donné, la Réserve fédérale devra durcir les conditions financières", a-t-il dit.

Parmi les mesures susceptibles d'entrer dans ce processus figurent la vente d'actifs inscrits au bilan de la Fed et l'élargissement probable de l'écart entre le taux d'escompte (celui que la banque centrale applique aux prêts qu'elle accorde aux banques) et le taux des fonds fédéraux au jour le jour, son principal instrument de politique monétaire.

Wall Street a accusé, passant dans le rouge quelques minutes après pour perdre jusqu'à près de 1% vers 16h15 (heure belge), tandis que le dollar progressait.

"La Fed ne dit pas qu'elle est plus proche qu'hier d'un relèvement en bonne et due forme des taux d'intérêt. Cependant, la rumeur d'une possible hausse du taux d'escompte dans le cadre du processus de resserrement avait circulé sur les marchés et Bernanke a confirmé formellement cette rumeur", a commenté Cary Leahey, économiste de Decision Economics à New York.

LA FED ATTENDRA UNE REPRISE SOLIDE

  • La Fed, explique Bernanke dans son discours, pourrait commencer par tester des outils permettant d'absorber les réserves massives qu'elle a injectées dans le système financier, comme des procédures d'appels d'offres inversées et des dépôts à terme des banques auprès de la banque centrale.

Ces outils seraient utilisés pour des montants limités dans un premier temps afin de préparer les marchés, a-t-il ajouté.
La crise a conduit la banque centrale a gonfler considérablement son bilan en multipliant les rachats d'actifs adossés à des prêts immobiliers. Le montant global de ces actifs pourrait avoisiner 1.450 milliards de dollars fin mars, au moment où ces rachats devraient s'achever.

  • Lorsque la reprise sera bien avancée et qu'un resserrement accru sera nécessaire, la Fed pourrait vendre des titres, a-t-il poursuivi. Mais ces cessions seraient graduelles et les marchés seraient avertis largement à l'avance, a-t-il précisé.
  • Le retrait des mesures exceptionnelles comprendra aussi le relèvement du taux d'escompte et la réduction de la durée des prêts au guichet d'escompte, a-t-il aussi expliqué.

La Fed prévoit ainsi d'envisager "avant longtemps" une hausse "modeste" de l'écart entre le taux d'escompte et le taux des "fed funds", écrit-il.

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés