Publicité

Bush va annoncer l'envoi de plusieurs milliers d'hommes en Irak

Le président George W. Bush s'apprête à annoncer l'envoi de plusieurs milliers d'hommes supplémentaires en Irak dans le cadre de sa nouvelle stratégie pour l'Irak, affirment jeudi des médias américains.Les chiffres varient toutefois fortement selon les médias, de 9.000 à 40.000 hommes, qui viendraient renforcer les 130.000 soldats américains actuellement en Irak, selon des sources militaires américaines.

(afp) Les démocrates américains vont prendre officiellement jeudi le contrôle du Congrès, mais aucune date n'a été fixée pour le discours du président américain sur l'Irak: un discours très attendu après des mois d'un débat intense sur la manière de corriger une politique qui a échoué à apporter la paix dans le pays.Les grandes chaînes de télévision ont souligné que le président Bush n'avait pas arrêté de décision finale. Mais certains médias croient savoir que l'annonce pourrait intervenir la semaine prochaine.CBS News, citant des sources militaires américaines, a affirmé que M. Bush s'apprêtait à annoncer l'envoi de quelque 9.000 hommes en Irak, 11.000 soldats supplémentaires restant en alerte au Koweit et aux Etats-Unis.Deux brigades d'environ 7.500 hommes seraient affectées à Bagdad, alors que 1.500 marines seraient envoyés dans la province sunnite d'Al-Anbar (ouest), selon CBS.Une autre brigade serait en alerte au Koweit, et deux autres brigades également en standby aux Etats-Unis, toujours selon CBS.Selon le groupe de presse McClatchy, M. Bush pencherait pour l'envoi de trois à quatre brigades de combat, soit de 15.000 à 20.000 hommes.Pour sa part, CNN a annoncé que M. Bush cherchait à envoyer de 20.000 à 40.000 hommes supplémentaires et que l'annonce pourrait en être faite en début de semaine prochaine.Une "augmentation ciblée" de forces "est actuellement en discussion, " a indiqué un responsable non identifié de l'administration à CNN, ajoutant que M. Bush "était déjà bien engagé dans ce processus".Le porte-parole de la Maison Blanche, Tony Snow, a assuré mercredi que le président n'avait pas encore arrêté de décision finale.

Photo Belga

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés