Des copeaux de bois dans le vin wallon

Les viticulteurs wallons peuvent ajouter des copeaux de bois lors de la vinification. La pratique n'est pas non plus interdite pour les appellations d'origine contrôlée et le ministre de l'Agriculture n'y voit pas d'inconvénient.

(belga) "Répondant au goût de nombreux consommateurs qui achètent ce type de vin, je ne vois pas d'inconvénient à l'usage de cette pratique qui ne nuit pas à la qualité du vin pour autant qu'elle soit clairement annoncée au consommateur", estime le ministre wallon de l'Agriculture Benoît Lutgen. Ce dernier a répondu mardi à une question écrite du député Christian Brotcorne (cdH).

Il existe quatre appellations contrôlées en Belgique, trois en Flandre, Hageland, Haspengauw et Heuvelland, et une en Wallonie, Côtes de Sambre et Meuse.

Récemment, le ministre de l'Agriculture français a annoncé que les viticulteurs français pourront désormais ajouter des copeaux de bois dans leurs cuves en inox pour donner à leur vin un goût rappelant celui du vin vieilli en fût de chêne.

Venant des pays anglo-saxons et plus particulièrement des Etats-Unis et d'Australie, la mode de consommer des vins "boisés" s'est largement répandue en Europe.

Face au succès de ces vins, l'Office International du Vin (OIV) a accepté cette pratique et la Commission européenne vient de proposer d'en admettre l'usage.

Christian Brotcorne a interrogé le ministre wallon quant à savoir si l'ajout ou non de copeaux de bois était spécifié dans les critères relatifs aux AOC de la Région et si le ministre entendait prendre des mesures à ce sujet. Benoît Lutgen a répondu qu'il ne voyait pas d'inconvénient à l'usage de cette pratique.

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés