Dès demain vendredi, le crédit-temps fait peau neuve en Belgique

Parmi les nouveautés les plus significatives, les plus de 55 ans bénéficieront désormais d'un droit absolu à un 4/5ème temps, quel que soit le nombre de travailleurs ayant déjà opté pour ce système au sein de l'entreprise.

(belga) Parallèlement, ces seniors ne seront plus pris en compte pour le calcul du maximum de travailleurs (5 pc des effectifs totaux) pouvant jouir d'un crédit-temps, laissant ainsi la place aux plus jeunes, a indiqué la FGTB.Reste que ces aménagements sont assortis d'exceptions. Ainsi, le droit absolu au crédit-temps pour les plus de 55 ans peut être reporté d'un an pour ceux qui exercent des "fonctions clé". Et dans les entreprises allant jusqu'à 10 travailleurs, l'employeur doit donner son accord.Autre changement: l'ancienneté exigée pour que les plus de 50 ans puissent bénéficier d'un crédit-temps, a été ramenée de 5 à 3 ans.

"Si l'employeur donne son feu vert, ce délai peut même être ramené à 2 ans pour ceux qui ont été engagés entre 50 et 54 ans, et à un an pour ceux qui sont entrés dans l'entreprise après leur 55ème anniversaire", a poursuivi le syndicat socialiste.Les modalités du 4/5ème temps ont également été assouplies, les jours "off" pouvant dorénavant être répartis sur l'année.Par ailleurs, les allocations pour les crédit-temps à temps plein seront limitées à 12 mois maximum.

Une prolongation, jusqu'à 5 ans, pourra toutefois être obtenue pour l'éducation d'un enfant de moins de 8 ans, les soins à un enfant handicapé, ceux apportés à un membre de la famille gravement malade ou en fin de vie et le suivi d'une formation reconnue.Pour les travailleurs ne remplissant pas ces conditions, la durée de leur crédit-temps ne sera pas considérée comme une "période assimilée" valant pour l'attribution d'une prépension. "Concrètement, c'est la première fois qu'un lien direct est établi entre une interruption momentanée de carrière et l'allongement de celle-ci en fin de parcours", a expliqué Pieter Timmermans, le directeur général de la FEB.Enfin, les travailleurs optant pour un 4/5ème verront le précompte professionnel sur leurs allocations passer de 17,5 à 35 %. "Grâce à cette mesure, la différence entre ceux qui travaillent et les autres va s'accroître, ce qui évite des effets pervers sur le marché du travail", a conclu la fédération patronale.

Photo belga

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés