Des plaintes aux USA contre la Société Générale

Les plaignants, des détenteurs de certificats SocGen, estiment "avoir été trompés" sur l'exposition réelle de la banque française aux produits financiers adossés à des crédits hypothécaires à risques. Ils reprochent également à la direction "son échec à réagir au nombreuses alertes qui auraient dû mettre à jour les transactions irrégulières massives auxquelles s'est livré le trader Jérôme Kerviel.

(afp) - La banque française Société Générale a annoncé vendredi qu'elle allait "se défendre vigoureusement" contre les actions en justice engagées contre elle aux Etats-Unis à la suite des pertes causées par la crise des "subprime" et de l'affaire Kerviel.

"Société Générale prend acte du dépôt auprès d'un tribunal fédéral américain de Manhattan de plaintes" d'actionnaires américains "visant à obtenir le statut de class action" (plainte en nom collectif, ndlr), indique la banque dans un communiqué.

"Ces plaintes se rapportent principalement à de prétendus manquements de Société Générale concernant l'information délivrée au sujet de l'exposition à la crise des subprimes et des contrôles internes en relation avec la fraude récente dont la Société Générale a été victime", rappelle-t-elle.

"La Société Générale entend se défendre vigoureusement contre ces actions en justice et a engagé à cet effet le cabinet d'avocats Skadden, Arps, Slate, Meagher & Flom LLP", ajoute la banque en indiquant qu'il s'agit d'un "des principaux cabinets d'avocats aux Etats-Unis, spécialisé notamment dans la défense de clients contre des class actions".

Le cabinet d'avocats Cohen Milstein Hausfeld & Toll avait indiqué le 12 mars avoir déposé une plainte devant un tribunal fédéral de la ville de New York. La procédure vise la banque française mais aussi son PDG Daniel Bouton.

Les plaignants, des détenteurs de certificats américains de dépôt (ADR), estiment "avoir été trompés" sur l'exposition réelle de la banque française aux produits financiers adossés à des crédits hypothécaires à risques, précise le document. Société Générale "a induit les investisseurs en erreur en assurant n'avoir qu'+une faible exposition+ aux subprime", selon la plainte, là où la banque a dû finalement passer par pertes et profits 2,6 milliards d'euros en 2007.

Les plaignants reprochent également à la direction "son échec à réagir au nombreuses alertes qui auraient dû mettre à jour les transactions irrégulières massives auxquelles s'est livré le trader Jérôme Kerviel depuis 2005 jusqu'au début de 2008". Jérôme Kerviel est accusé d'avoir fait perdre près de 5 milliards d'euros à la Société Générale en 2007.

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés