Publicité

Eurotunnel est "victime de distorsion de concurrence", selon son PDG

L'exploitant du tunnel sous la Manche Eurotunnel est victime de "distorsion de concurrence" sur le marché des liaisons transmanche, a affirmé son PDG Jacques Gounon lundi lors d'un point de presse.

(afp) "Eurotunnel est victime de distorsion de concurrence quand, en particulier, les collectivités locales aident nos concurrents en réalisant des investissements à leur place", a-t-il lancé, à l'issue d'une audience au tribunal de commerce de Paris, qui a avalisé le plan de sauvegarde du groupe.Interrogé sur la question de savoir s'il envisageait de porter la question devant la Commission européenne si besoin était, le PDG a dit : "La réponse est oui".Le PDG d'Eurotunnel a cité en exemple le Pas-de-Calais, qui a "investi 20 millions d'euros dans une passerelle pour permettre l'arrivée des ferries".Eurotunnel paye "des charges que j'estime indues", a ajouté le PDG, citant en exemple les 5 millions d'euros par an que le groupe doit payer pour financer son autorité de régulation, la Commission intergouvernementale (CIG) franco-britannique.Au total, "il y a une dizaine de sujets sur lesquels j'estime qu'Eurotunnel n'a par le passé pas été assez vigilant", a-t-il ajouté, estimant que 450 d'euros pourraient ainsi être économisés en quelques années."J'essaierai de démontrer qu'il y a des prélèvements sur la concession qui ne sont pas tolérables", a martelé le PDG.M. Gounon a aussi indiqué que "pour la première fois dans l'histoire d'Eurotunnel", la direction des Douanes a accordé une subvention d'1,4 million d'euros pour financer Euroscan, un système électronique servant à repérer les clandestins et les matières dangereuses dans les camions qui empruntent le tunnel.

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés