Forum européen des affaires de BXL: "L'Europe ne bouge pas assez"

Plus de 90 % des administrateurs délégués européens pensent que l'Union européenne ne bouge pas assez rapidement en matière de libéralisation du marché et de réglementation des produits, révèle la première enquête globale sur l'Europe, présentée lors du cinquième Forum européen des affaires qui s'est ouvert jeudi à Bruxelles.

(belga) Le forum européen des affaires de Bruxelles (European business summit) est mis sur pied par Businesseurope, la confédération de fédérations patronales de 33 pays fondée en 1958. L'enquête, menée par la société de consultance "Roland Berger Strategy Consultants" dans onze Etats-membres européens, révèle que les chefs d'entreprise attendent beaucoup de l'Europe et perdent patience pour ce qui concerne l'application de politiques-clés. Selon les chefs d'entreprises, il faut en effet s'attaquer aux tâches déjà sur la table, réduire la bureaucratie et communiquer concernant le rebond positif auquel l'économie européenne fait face. Concernant le fonctionnement de l'Union européenne, "la Commission européenne doit rester l'organe de base des institutions européennes", a indiqué le président d'Eurobusiness, Ernest-Antoine Seillière, lors de l'ouverture officielle du forum."Il faut pour en améliorer son fonctionnement, réduire sa taille et chaque commissaire doit défendre les intérêts communs", a-t-il ajouté. Pour sa part, Rudi Thomaes, administrateur délégué de la Fédération des entreprises de Belgique (FEB), trouve positif le fait que "la Commission veut réduire la bureaucratie de 25 % d'ici 2012 via des règles plus simples".

Par ailleurs, selon l'enquête, les chefs d'entreprises veulent également que l'Union "fixe des standards globaux", notamment en matière d'"industries vertes". En la matière, l'Europe pourrait jouer un rôle de pointe, estiment les chefs d'entreprise, qui demandent dès lors que l'Union fasse la promotion des énergies alternatives pour guider les investissements dans ces nouvelles technologies, selon Burkhard Schwenker, président de "Roland Berger Strategy Consultants". Selon M. Seillière, l'Europe connaît actuellement de bons résultats économiques -par exemple 3 % de croissance-, ce qui devrait permettre au marché européen de créer plus de 8,6 millions d'emplois de 2006 à 2008. "C'est une amélioration considérable", a-t-il commenté, mais "l'Europe n'est toujours pas assez compétitive".

Les chefs d'entreprises attendent donc des mesures en matière de finances publiques, de législation, de flexibilité du travail et d'éducation. Le sondage a été mené auprès de 430 membres de conseils d'administration, qui représentent des compagnies ayant un chiffre d'affaires de plus de 250 millions d'euros

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés