Publicité

Fraude à la Marine: "le réquisitoire est caduc"

L'avocat du capitaine de vaisseau en retraite Noël Vaessen, l'un des inculpés dans le procès de Hasselt sur les fraudes à la Marine, Me Tom van Maldergem, a réclamé lundi matin l'abandon des poursuites engagées contre son client, affirmant que la citation contenait beaucoup d'imprécisions.

(belga) Me Van Maldergem a entamé sa plaidoirie vers 09h40 et elle était toujours en cours à 12h15. Il s'en est pris vivement au procureur du roi de Hasselt, Marc Rubens, affirmant que le magistrat avait, dès avant le début du procès, déclaré dans la presse que Noël Vaessen "était coupable". "Ces déclarations accablantes dans la presse ont grièvement compromis la présomption d'innocence", a ajouté l'avocat. Me Van Maldergem a également réclamé que les poursuites contre son client soient déclarés nulles et irrecevables car la citation à comparaître contenait, selon lui, beaucoup d'imprécisions et que l'enquête administrative menée au sein de l'armée manquait "totalement de crédibilité". "Le réquisitoire du ministère publique est caduc et une telle constatation est suffisante pour acquitter tout le monde", a-t-il fait valoir. A propos du système de "queues de budget", Me Van Maldergem a affirmé qu'un tel système était connu et en vigueur depuis des années avec le soutien des plus hauts échelons de l'armée belge".

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés