L'euro en légère hausse après le chiffre de croissance en zone euro

L'euro était en légère hausse face au dollar lundi matin, après la première estimation de croissance en zone euro au deuxième trimestre, meilleure que les attentes moyennes. Vers 09H00 GMT (11H00 à Paris), l'euro valait 1,2741 dollar, contre 1,2726 vendredi à 21H00 GMT.

Le dollar valait 116,55 yens, contre 116,26 yens trois jours plus tôt. La croissance en zone euro a atteint 0,9% au deuxième trimestre, après 0,6% au premier, et contre des attentes limitées à 0,7%. Sur un an, le rythme est de 2,4%. Cela confirme les bons chiffres enregistrées lundi et vendredi dans les deux premières économies de la zone euro. La croissance allemande a accéléré au deuxième trimestre, à 0,9% contre 0,7% au premier trimestre. En France, le PIB a progressé de 1,1% à 1,2% au deuxième trimestre, son meilleur rythme depuis fin 2000. Aux Etats-Unis, ce sont les chiffres de l'inflation qui sont attendus cette semaine, et en particulier les prix à la consommation mercredi. Le marché s'attend à voir l'inflation de base progresser de 0,3% sur un mois en juillet, pour le cinquième mois consécutif, ce qui donnerait un chiffre de 2,8% en glissement annuel.

Si l'inflation demeurait forte, elle pourrait pousser la Réserve fédérale américaine (Fed) à relever une dernière fois son taux d'intérêt directeur, alors qu'elle l'a maintenu inchangé à 5,25% en août. Ceci pourrait bénéficier au dollar, en faisant progresser le rendement du billet vert. Mais une inflation galopante pourrait au contraire nuire au dollar en mettant en cause la crédibilité de la Fed, estimait David Woo, économiste chez Barclays Capital. Si l'inflation continue de progresser, le bien-fondé de la pause monétaire pourrait être mis en question sur le marché. La Fed compte sur un ralentissement économique pour tempérer l'inflation, mais certains économistes jugent risqué ce pronostic. "De manière générale, les devises de pays où la banque centrale se fixe un objectif d'inflation et s'engage à le faire respecter devraient bien se porter. Il s'agit par exemple de l'euro, de la livre sterling ou du dollar australien", a jugé David Woo. Selon l'économiste, ces devises pourraient devenir des "valeurs refuge contre l'inflation".

Au contraire, les investisseurs pourraient tourner le dos au dollar si l'inflation continue de rogner leurs capitaux investis aux Etats-Unis. Le yuan chinois a pour sa part nettement reculé. Son cours pivot a été fixé à 7,9928 yuans pour un dollar lundi, contre 7,9725 yuans vendredi. Il s'agit du plus grand écart enregistré entre deux cours pivot consécutifs depuis la réévaluation du yuan en juillet 2005. La livre sterling reculait face au dollar, à 1,8874 dollar pour une livre, et face à l'euro, à 0,6746 euro pour une livre. Le franc suisse se reprenait face à l'euro, à 1,5809 franc suisse pour un euro. L'once d'or valait 629,05 dollars lundi matin sur le London Bullion Market, contre 644,50 dollars vendredi soir.

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés