L'Europe soutient la Grèce "face aux spéculateurs"

©AFP

Les pays européens vont "soutenir" la Grèce, a annoncé mercredi soir la présidence de l'UE. L'idée était dans l'air mais rien n'avait jusqu'à présent été confirmé. Le FMI ne devrait donc pas aider la Grèce.

(afp/reuters) - Les pays européens, en particulier ceux de la zone euro, vont "soutenir" la Grèce face à la crise budgétaire sans précédent qu'elle traverse, a indiqué mercredi soir le Premier ministre espagnol José Luis Rodriguez Zapatero, qui assure la présidence tournante de l'UE.

"Il faut soutenir la Grèce, c'est clair. Et c'est l'Europe et l'Eurogroupe qui vont le faire", a-t-il déclaré à des journalistes en arrivant à une réunion de responsables socialistes européens à Bruxelles, à la veille d'un sommet des dirigeants de l'UE.

PARIS ET BERLIN EN PREMIERE LIGNE POUR AIDER LA GRECE

De source diplomatique française, on indiquait plus tôt que la France et l'Allemagne, qui partagent la même volonté de trouver une issue à la crise, travaillaient à une déclaration politique conjointe de soutien à la Grèce.

Paris et Berlin "souhaitent que cela puisse déboucher jeudi à Bruxelles sur un plan commun" de soutien à la Grèce, a précisé la même source. Il n'est pas sûr que nous puissions aboutir jeudi à un plan technique précis mais nous voulons délivrer un soutien politique à la Grèce face aux spéculateurs", a-t-on poursuivi.

La déclaration souhaitée par Paris et Berlin devrait se limiter "plutôt à des objectifs et à des grands principes" et les "modalités précises" du plan devraient être "renvoyées à plus tard", a également précisé cette source, faisant notamment état de "réticences allemandes" sur certains points précis.

Cette source française a écarté l'option d'un plan d'aide à la Grèce piloté par le Fonds monétaire international (FMI), expliquant que "la résolution du problème grec était d'abord la responsabilité des Grecs et de la zone euro". 

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés