L'Indonésie, pays le plus corrompu du sud-est asiatique

Une étude du cabinet Political and Economic Risk Consultancy (PERC) stigmatise l'Indonesie. Singapour est le pays le plus vertueux de la région.

(AFP) - L'Indonésie est pour la deuxième année consécutive considérée comme le pays le plus corrompu d'Asie du sud-est, selon une enquête annuelle réalisée auprès de dirigeants d'entreprises étrangers.

Sur une échelle de 1 à 10, l'Indonésie recueille la plus mauvaise note de 9,27 tandis que Singapour, pays le plus vertueux de la région, reçoit une note de 1,42, selon une étude du cabinet Political and Economic Risk Consultancy (Perc) basé à Hong Kong et que s'est procurée l'AFP mardi.

Le Cambodge, suivi du Vietnam et des Philippines, talonne l'Indonésie, dans ce classement qui stigmatise la corruption chez les politiciens et les fonctionnaires.

La publication de cette étude intervient alors que le président indonésien, Susilo Bambang Yudhoyono, a été désavoué par le parlement qui a approuvé des poursuites judiciaires contre son vice-président et sa ministre des Finances, mis en cause dans le sauvetage controversé d'une banque locale grâce à l'intervention de l'Etat.

Pour de nombreux experts, comme pour le cabinet PERC, l'affaire Century Bank a été orchestrée pour affaiblir les partisans des réformes et de la lutte anti-corruption, qui inquiètent les tenants de l'ordre établi dans l'un des pays les plus corrompus d'Asie. "La corruption est une accusation utilisée par les gens corrompus pour se protéger eux-mêmes et écarter les réformes", estime PERC au terme de cette étude menée auprès de 2.147 dirigeants d'entreprises d'Asie.

Derrière Singapour, considéré comme le pays le plus vertueux de la région Asie-Pacifique, arrivent l'Australie, suivie de Hong Kong, des Etats-Unis et du Japon.

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés