L'OCDE prône une maîtrise des dépenses au Luxembourg

L'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) a souligné l'importance de limiter les dépenses publiques au Luxembourg face à la dégradation budgétaire à laquelle le pays est confronté après avoir été un modèle de "rectitude".

(afp) "Après avoir été un modèle de rectitude budgétaire jusqu'en 2001, le Luxembourg fait maintenant partie des pays qui rencontrent des difficultés dans ce domaine", souligne l'OCDE dans une étude économique sur le pays publiée mercredi. L'Organisation salue la volonté du gouvernement de ramener le budget à l'équilibre en 2009 au plus tard. Mais "pour atteindre cet objectif, il importe de maîtriser la croissance des salaires publics et des prestations sociales".

Si le "régime public de retraite des salariés paraît sain actuellement", il subira à long terme "les effets d'une décélération probable de l'emploi ainsi que de l'accroissement du nombre des retraités et de leur longévité", poursuit l'OCDE."Ces effets se feront sentir plus tard que dans les autres pays de l'OCDE, mais il ne faut pas pour autant relâcher la vigilance", avertit-elle encore.En 2006, le déficit luxembourgeois devrait s'élever à 3,3%. Le pays dépasserait ainsi pour la première fois la limite de déficit public de 3% du PIB fixée par le pacte de stabilité et de croissance européen.Pour rectifier le cap et freiner la hausse "dramatique" du niveau des dépenses publiques, le Premier ministre chrétien social, Jean-Claude Juncker, a lui-même déjà annoncé une politique d'austérité.

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés