La Banque d'Angleterre baisse son taux directeur de 5,25% à 5%

La Banque d'Angleterre a baissé son taux directeur de 5,25% à 5% jeudi, à l'issue de son comité de politique monétaire, dans un contexte de crise du crédit et de répercussions inquiétantes sur le marché de l'immobilier au Royaume-Uni. Une majorité des économistes attendaient une baisse lors de cette réunion, arguant du fait que la BoE doit faire face à une aggravation des risques de ralentissement économique.

(af)- La Banque d'Angleterre (BoE) a confirmé les attentes jeudi en baissant son principal taux directeur d'un quart de point à 5,00%, soulignant l'aggravation de la crise du crédit au Royaume-Uni et les répercussions de la crise financière mondiale sur son économie.

Une majorité des économistes attendaient une baisse lors de cette réunion, arguant du fait que la BoE doit faire face à une aggravation des risques de ralentissement économique.

"Les conditions du crédit sont devenues plus difficiles", a argumenté la BoE dans un communiqué, ajoutant que "la dépréciation de la livre (qui a touché un plus bas historique jeudi matin, à 80,29 pence pour un euro, ndlr) soutient certes les exportations mais que, dans le même temps, les perspectives de croissance à l'étranger se sont dégradées".

Cette détérioration de la croissance mondiale affecterait donc les exportations britanniques, tandis que les répercussions sur la croissance même du pays se font déjà sentir.

La BoE doit en effet gérer la crise du crédit qui pourrait peser lourdement sur la croissance britannique, et elle a multiplié ces dernières semaines les gestes en faveur des banques.

Le marché immobilier montre des signes criants d'essoufflement : les prix dans ce secteur ont reculé de 2,5% en mars par rapport à février, selon le baromètre mensuel publié mardi par la banque Halifax, le recul le plus important enregistré depuis septembre 1992, ce qui fait craindre une correction sévère aux économistes.

D'autres indicateurs d'activité, comme l'indice PMI, calculé auprès des directeurs d'achats, ont affiché un recul inquiétant pour l'état de santé de l'économie britannique.

La BoE a procédé à deux baisses équivalentes de taux, en décembre et en février.

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés