La Chine a établi un nouveau record commercial en juillet

La Chine a affiché un nouvel excédent commercial record en juillet, qui devrait pousser le gouvernement à agir pour résorber les déséquilibres de l'économie sans toutefois chambouler le taux de change du yuan.

(afp) L'excédent commercial a bondi le mois dernier de 40,3% en rythme annuel, à 14,61 milliards de dollars.

Il s'agit du troisième record mensuel consécutif après les hausses de 13 milliards et 14,5 milliards de dollars en mai et juin.

Les exportations en juillet ont progressé de 22,6% à 80,34 milliards de dollars et les importations de 19,7% à 65,72 milliards de dollars, selon les chiffres des douanes chinoises publiés jeudi.

A fin juillet, l'excédent s'établissait à 75,95 milliards de dollars (+52% environ), contre 49,97 milliards sur les sept premiers mois de 2005, une situation qui pourrait provoquer à nouveau des frictions entre la Chine et ses partenaires commerciaux occidentaux.

D'autant que la tendance risque d'être durable, selon les analystes.

Pour Gao Shanwen, économiste chez Everbright Securities à Shanghai, de nouveaux records ne sont pas à exclure dans les mois à venir.

"A la fin de l'année, l'excédent devrait être de 150 milliards de dollars, et 90 milliards au premier semestre 2007", prédit-il.

L'an passé, l'excédent commercial de la quatrième économie mondiale s'était établi à 102 milliards.

Mercredi, la Banque centrale déjà au courant des chiffres du commerce extérieur a fait part de sa préoccupation face aux déséquilibres économiques. Elle a suggéré l'adoption d'un "paquet de mesures", qu'elle n'a pas détaillée, pour que la forte croissance (+10,9% au premier semestre) dépende moins du commerce et des investissements.

Dans son rapport portant sur le deuxième trimestre, elle estime que si le taux de change du yuan est l'un des outils pour remedier aux problèmes, il n'est qu'"un élément parmi un ensemble de mesures".

Les partenaires commerciaux de la Chine, et notamment les Etats-Unis, l'accusent régulièrement de sous-évaluer le yuan afin d'avantager ses exportations.

L'excédent de la balance doit être résorbé essentiellement en "développant la consommation et réduisant le taux d'épargne", préconise la Banque centrale, laissant entendre qu'il n'y aurait pas de réévaluation brutale du yuan, comme le répète régulièrement les dirigeants chinois, au grand dam des puissances occidentales.

"Le fort excédent commercial va bien sûr accroître la pression sur la Chine pour qu'elle intervienne sur le yuan", déclare Prakash Sakpal, économiste chez ING Barings à Singapour.

"Mais la peur des conséquences sur l'emploi dans les secteurs manufacturiers tournés vers l'exportation est une des raisons qui empêchent les autorités de réévaluer la monnaie", explique-t-il.

Les exportations de vêtements, l'un des sujets de tension entre la Chine et l'Europe notamment, ont fait un bond de 27,1% sur sept mois en rythme annuel tandis que celles de chaussures, un autre point sensible, augmentaient de 15,5%.

La Chine a d'autre part vu ses exportations d'acier grimper de 57,7% entre janvier et juillet.

Côté importations, celles de pétrole brut ont progressé de 12,9% sur sept mois, celles de machines et de produits électroniques de 26,4%.

Les importations combinées de véhicules et de pièces automobiles ont augmenté de 75,8% durant les sept premiers mois de l'année.

Les douanes ajoutent que la Chine a acheté 177 avions durant cette période, soit une hausse de 93% en rythme annuel.

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés