La croissance au 2ème trimestre connaît sa plus forte progression depuis 6 ans

La croissance économique dans la zone euro a connu au deuxième trimestre sa plus forte progression depuis six ans, grâce aux bonnes performances de la France et de l'Allemagne, mais l'embellie pourrait être de courte durée, avec un ralentissement prévu à la fin de l'année.

Selon la première estimation dite "rapide" de l'office statistique européen Eurostat publiée lundi, la zone euro a connu une croissance de 0,9% au deuxième trimestre, comparé au premier, soit 2,4% sur un an, son plus fort rythme trimestriel depuis 2000. Au premier trimestre, la croissance s'était montée à 0,6%, comparé au quatrième trimestre 2005, et à 2,0% sur un an. La France, avec une croissance surprise de 1,2%, contre seulement 0,5% au premier trimestre, a tiré la zone euro à la hausse. L'Allemagne a aussi réalisé une bonne performance, avec 0,9%, contre 0,7% au trimestre précédent. L'Espagne (+0,9% contre +0,8%) et les Pays-Bas (+1,0% contre +0,3%) ont également progressé. Seule l'Italie a ralenti (+0,5% contre +0,7%). Pour l'ensemble de l'Union européenne - dont les 12 pays de la zone euro représentent les trois quarts de l'économie - le deuxième trimestre s'est soldé par une croissance de 0,9%, soit 2,6% sur un an, là aussi sa meilleure performance depuis six ans. La bonne santé de l'économie européenne contraste avec le recul enregistré aux Etats-Unis. Avec une croissance de 0,6% au deuxième trimestre, contre 1,4% au premier, l'économie américaine a nettement ralenti, faisant craindre aux économistes un impact sur l'ensemble de l'économie mondiale qui pourrait être privée de sa locomotive. De fait, l'économie européenne pourrait ralentir dès la fin de l'année. Dans ses prévisions publiées également lundi, la Commission européenne a légèrement relevé son anticipation de croissance au troisième trimestre mais abaissé celle du quatrième trimestre. Bruxelles prévoit une fourchette de croissance de 0,5 à 0,9% au troisième trimestre (contre 0,3% à 0,7% dans sa précédente prévision du 12 juillet), puis 0,4 à 0,9% au quatrième trimestre (contre 0,5 à 1%). L'économie devrait ralentir plus nettement au premier trimestre 2007, avec une croissance située entre 0,2 et 0,8%, selon la Commission.

(photo: belga)

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés