Publicité

La croissance US révisée en légère hausse au 1e trimestre (+0,7%)

Cela reste toutefois la croissance la plus faible enregistrée depuis le quatrième trimestre 2002. Les analystes tablaient sur une hausse de 0,8% du Produit intérieur brut (PIB), après +2,5% au trimestre précédent.

(afp) (afp) - La croissance américaine du premier trimestre a été révisée en légère hausse à 0,7%, grâce à la vigueur inattendue des exportations, mais l'inflation a elle aussi été plus forte que prévu, a indiqué jeudi le département du Commerce.

La précédente estimation faisait état d'une hausse de 0,6% du Produit intérieur brut (PIB), en rythme annuel. Les analystes tablaient sur une révision autour de 0,8%, après +2,5% au trimestre précédent.

La croissance du premier trimestre reste la plus faible enregistrée depuis le quatrième trimestre 2002.

Le ministère a expliqué la révision à la hausse par la réévaluation des exportations, qui ont progressé de 0,7% (au lieu d'une baisse de 0,6%).

La consommation est restée le principal moteur de la croissance, malgré des chiffres un peu moins bons que prévu (+4,2% au lieu de +4,4%).

L'investissement a été lui aussi révisé en légère baisse, que ce soit pour les entreprises (+2,6% au lieu de +2,9%) ou pour l'immobilier (-15,8% au lieu de -15,4%).

Ce rapport est publié alors que la Réserve fédérale est réunie pour rééxaminer le niveau de son principal taux directeur, fixé à 5,25%. Les analystes n'attendent aucun changement sur les taux mais prévoient une légère inflexion dans le ton du communiqué, pour souligner l'allègement des risques sur l'inflation notamment.

Cependant il semble que l'inflation ait été plus forte que prévu au premier trimestre. L'indice des prix lié au PIB a progressé de 4,2% au lieu de 4%, ce qui est la hausse la plus forte en 16 ans.

Pour ce qui est des indices les plus suivis par la Fed, à savoir ceux des prix liés aux dépenses de consommation (PCE), la hausse a atteint 3,5% pour l'indice général (au lieu de 3,3%) et 2,4% pour l'indice hors alimentation et énergie (au lieu de 2,2%).

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés