La fermeture du champ pétrolifère de Prudhoe Bay pourrait durer des mois

Les dégâts constatés sur un oléoduc du champ pétrolier de Prudhoe Bay, en Alaska, sont tels que sa fermeture pourrait durer plusieurs mois, a indiqué mardi British Petroleum.

(afp) La "corrosion" découverte sur l'oléoduc serait en effet plus grave que prévu et nécessite son renouvelement complet sur plus de 25 kilomètres (16 miles), a précisé le groupe pétrolier. Hier/lundi, BP avait annoncé que son champ serait totalement fermé entre trois et cinq jours, refusant d'indiquer quand la production pourrait reprendre. L'annonce de cette fermeture avait immédiatement entraîné une hausse des cours de pétrole, sur les marchés asiatiques notamment. Le champ de Prudhoe Bay représente environ la moitié de la production totale de l'Alaska et environ 8 % de la production totale des Etats-Unis, selon le département américain de l'Energie.

(photo: belga)

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés