La méfiance grandit entre l'UE et la Russie

La méfiance et la mésentente dans les relations bilatérales entre l'Union européenne et la Russie n'ont jamais atteint un tel niveau "depuis la fin de la guerre froide", selon le commissaire européen au Commerce Peter Mandelson cité vendredi dans le Financial Times.

(afp) Selon Peter Mandelson, dont le quotidien économique publie des extraits d'un discours qu'il prononcera vendredi à Bologne (Italie), les relations entre l'UE et la Russie ont atteint "un niveau de mésentente ou même de méfiance qu'on n'avait pas connu depuis la fin de la guerre froide"."Si nous ne comprenons pas nos différentes perceptions du paysage laissé derrière nous depuis la fin du XXe siècle, nous risquons vraiment de faire empirer les relations entre l'UE et la Russie", explique M. Mandelson.

Selon le commissaire britannique, la Russie a tendance à considérer les liens entretenus par l'UE avec les anciens pays de l'Union soviétique "non pas avec le regard d'un partenaire-ami, mais avec celui d'un voisin intéressé uniquement par lui-même et qui empiète (sur les autres)".Dans son discours de vendredi, le commissaire européen doit aussi évoquer les discussions engagées avec Moscou sur le thème de la démocratie, qui selon lui ne sont pas concluantes.

"Nos revendications sur la liberté d'opinion et le pluralisme sont justes et nous devons les exprimer", affirme encore M. Mandelson.Le commissaire européen émet en outre de vives critiques contre Vladimir Poutine pour avoir fait passer d'importants pans de l'économie russe sous contrôle étatique.

"La Russie deviendra puissante au XXIe siècle si l'Etat se dégage de l'économie et non l'inverse", affirme-t-il."Sans l'avènement d'un Etat de droit, la Russie restera enfermée dans l'impression de puissance trompeuse d'un Etat pétrolier", indique encore le commissaire européen.

Photo Belga

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect