Le FMI évoque pour la première fois une récession aux USA

©00

Les Etats-Unis, minés par leur pire crise financière depuis 1929, vont connaître cette année "une légère récession", qui va peser sur la croissance mondiale, réduite à 3,7% en 2008, a jugé mercredi le Fonds monétaire international (FMI).C'est la première fois que le FMI évoque cette possibilité d'une entrée en récession de la première économie de la planète, sous l'effet de la crise du "subprime" (crédits hypothécaires à risques).

Photo :  Dominique Strauss-Kahn, président du FMI

(afp) - Les Etats-Unis, minés par leur pire crise financière depuis 1929, vont connaître cette année "une légère récession", qui va peser sur la croissance mondiale, réduite à 3,7% en 2008, a jugé mercredi le Fonds monétaire international (FMI).

C'est la première fois que le FMI, qui tient en fin de semaine son assemblée de printemps, évoque cette possibilité d'une entrée en récession de la première économie de la planète, sous l'effet de la crise du "subprime" (crédits hypothécaires à risques).

Dans un rapport semestriel, le FMI évalue en outre à 25% "la probabilité d'un ralentissement de la croissance mondiale à 3% ou moins en 2008 et en 2009", ce qui se traduirait par une crise dans nombre de pays. Le FMI table encore toutefois sur une progression de 3,8% pour 2009, environ un demi-point de moins qu'en janvier.

L'expansion du PIB américain devrait s'élever à seulement 0,5% en 2008, "avant de se redresser modestement" à 0,6% en 2009, juge le Fonds qui a abaissé d'environ un point de pourcentage ses dernières prévisions.

Aux Etats-Unis, l'une des principales menaces reste l'immobilier, du fait de l'augmentation des saisies de logements, qui poussent les prix à la baisse.

Le Fonds table sur 1,4% de croissance cette année en zone euro et 1,2% en 2009. Les pays émergents ne seront pas épargnés par le ralentissement général.

Le FMI a également pointé une augmentation des "tensions inflationnistes", consécutive à la flambée des matières premières, en particulier des denrées alimentaires et du pétrole.

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés