Le pétrole monte avant le week-end de Pâques

Les cours du pétrole étaient soutenus par le recul des stocks américains d'essence jeudi, avant un long week-end pascal aux Etats-Unis et au lendemain de la libération par l'Iran des 15 marins britanniques, qui sont arrivés jeudi en Angleterre.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" pour livraison en mai progressait de 35 cents à 64,73 dollars vers 13H25 GMT.Le marché new-yorkais du pétrole sera fermé vendredi pour la célébration du Vendredi saint.

Les cours étaient soutenus par le recul des stocks américains d'essence, annoncé mercredi.

Ceux-ci ont baissé pour la dixième semaine consécutive, alors que la demande est restée très forte et que les raffineries américaines ont subi de nombreux incidents, ralentissant leur fonctionnement.Les cours avaient reculé de 26 cents mercredi après l'annonce de la grâce et de la libération des quinze marins britanniques par le président iranien Mahmoud Ahmadinejad."Au premier coup d'oeil, on aurait pu s'attendre à une plus forte baisse, étant donné que le pétrole avait progressé de plus de 5 dollars au cours de cette +crise+ de 13 jours", a remarqué Bart Melek, analyste chez BMO Capital Markets.

"Mais les primes de risques géopolitiques, une fois incorporées dans le niveau des cours du pétrole, mettent un certain temps à disparaître et il existe en outre une possibilité réelle que quelque chose de similaire ravive à nouveau les tensions", a-t-il remarqué."Au vu des risques géopolitiques, de la forte demande mondiale et du recul de la production de l'Opep, il semble y avoir une tendance baissière assez limitée à court terme, quand bien même les stocks de pétrole progresseraient au second trimestre", a ajouté M. Melek.Le ministre du Pétrole des Emirats arabes unis Mohammed al-Hamili, président en exercice de l'Opep, a estimé jeudi que la hausse récente des prix du pétrole était liée à la situation géopolitique et non aux fondamentaux.M. Al-Hamili s'est par ailleurs déclaré "heureux" de la situation actuelle du marché du pétrole, qu'il a jugée comme étant "bonne" et "robuste".

Photo belga

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect