Le pétrole monte encore, les tensions avec l'Iran inquiètent

Les cours du brut progressaient vendredi à l'ouverture du marché new-yorkais, le marché craignant une escalade des tensions entre la Grande-Bretagne et l'Iran, qui retient toujours quinze marins britanniques.Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" pour livraison en mai progressait de 22 cents à 66,25 dollars vers 13H00 GMT

.A Londres, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mai a progressé vendredi jusqu'à 69,14 dollars, son plus haut niveau depuis le 4 septembre 2006."A mesure que la situation empire, le baril de pétrole progresse chaque jour de 50 cents à un dollar", a noté John Kilduff, analyste de la Fimat.Vendredi, l'Iran retenait toujours prisonniers les 15 marins britanniques capturés la semaine dernière, et accusés d'avoir pénétré illégalement dans les eaux iraniennes, une version contestée par Londres.Le Premier ministre britannique Tony Blair a affirmé sa détermination à isoler Téhéran et estimé peu probable qu'une sortie de crise intervienne rapidement."Ce que le marché redoute, c'est un nouvel indident militaire, qui accroîtrait les inquiétudes autour d'une possible interruption des exportations de l'Iran", a souligné M. Kilduff.Le marché craint aussi que Téhéran, quatrième producteur mondial de pétrole, décide de bloquer le détroit d'Ormuz, par lequel transite 20% du pétrole mondial."Les cours pourraient progresser à New York jusqu'à 70 dollars, qui reste un seuil psychologique", a estimé M. Kilduff.Les cours avaient atteint mardi soir 68,09 dollars à New York, un plus haut depuis début septembre.Le marché restait par ailleurs soutenu par "de nombreux incidents qui se sont produits dans plusieurs raffineries américaines au cours des derniers jours", a relevé M. Kilduff.

Publicité
Publicité

Echo Connect